Les reconvertis : parce que les écoles ne suffisent pas pour former aux métiers de l'informatique

Cédric Dehu a troqué il y a deux ans sa combinaison de pompier pour la cravate de consultant informatique.
Cédric Dehu a troqué il y a deux ans sa combinaison de pompier pour la cravate de consultant informatique. - © Jennifer Istace - RTBF

Analystes, développeurs d’applications mobiles, spécialistes de la cybersécurité. Les métiers de l'informatique mènent à l'emploi et pourtant, les entreprises ont de plus en plus de mal à trouver des candidats pour ces postes. "Jusqu'à il y a quelques années, les entreprises recherchaient les meilleurs talents et se bagarraient pour recruter le meilleur talent. Aujourd'hui, le problème est totalement inversé. Il y a un déficit de talents dans tous les métiers de l'informatique", constate Yvan Huque, directeur du centre de compétences Technofutur TIC à Gosselies.

Et pourtant, la digitalisation de l'économie est en marche. L'organisation Agoria qui représente les entreprises technologiques a réalisé une étude. Selon celle-ci, à chaque emploi qui disparaît dans l'économie classique, 3,7 emplois se créent dans l'économie digitale. "En l'absence de mesures, 584.000 postes vacants ne seront pas comblés d'ici 2030 en Belgique, explique Dominique Demonté, directeur d'Agoria. Et le secteur de l'informatique sera l'un des plus touchés".

Pour tenter d'inverser la tendance, les responsables du Forem, d'Agoria et des centres de compétences Technofutur TIC et Technocampus ont présenté mercredi matin à Charleroi une campagne de communication pour promouvoir les formations en lien avec les nouvelles technologies. Concrètement, trois clips vidéos vont être diffusés sur les réseaux sociaux dans les prochaines semaines.

Un littéraire pas branché informatique à la base

Stefano Cassavo a déjà sauté le pas. Diplômé en communication, il s'est rendu compte au fil de ses expériences professionnelles qu'un complément de formation en informatique pourrait lui être utile. "Je suis plutôt littéraire à la base et j'appréhendais un peu l'informatique, parce que j'aime moins ce qui est abstrait ou mathématique. Mais ici, j'ai appris que c'était plus des façons de raisonner, des logiques. Et donc je pense être à ma place".

Sa place, c'est sur les bancs du centre de compétence Technofutur TIC où il suit une formation "coup de poing pénurie". Six mois de cours en alternance avec un stage en entreprise. Et la garantie d'un emploi pour huit stagiaires sur dix, deux entreprises partenaires du Forem s'y sont engagées.

Ancien pompier devenu consultant

Autre exemple: Cédric Dehu est consultant informatique. Pendant 17 ans, il a mené de front deux carrières en parallèle, informaticien et... pompier à Nivelles. "Suite à une dernière blessure, j'ai décidé de me consacrer pleinement au métier d'informaticien et de passer plus de temps en famille." Dans la formation qu'il a suivie il y a deux ans: des cours d'informatique pur jus et aussi un accompagnement par un coach en communication !

De la communication, il en faut... notamment pour comprendre les besoins des clients avant de leur proposer une solution adaptée. Les entreprises ne se contentent plus de recruter dans les hautes écoles et les universités. Pour les postes informatiques, elles misent sur les reconversions.