Les "Rainbow loom" cartonnent: 300 paquets partent à l'heure

Les Rainbow loom ont débarqué chez nous, carton assuré !
Les Rainbow loom ont débarqué chez nous, carton assuré ! - © DR

Voilà une tendance mode qui s’est emparée des cours d’école et qui n’est pas près de retomber avec l’arrivée de l’été : les bracelets multicolores "Rainbow loom", à faire soi-même. Le concept vient des États-Unis, il a remporté le prix du jouet 2014 et fait maintenant fureur en Belgique. Le principe : un bracelet constitué d’une multitude d’élastiques qu’il faut imbriquer autour d’un métier à tisser ou alors tout simplement autour d’un stylo. Les magasins sont pris d’assaut, les enfants adorent. Même les parents sont conquis.

A la sortie des cours, ils sont sur tous les poignets, assortis aux tenues des uns et aux cartables des autres. Les bracelets "Rainbow loom" se déclinent à l’infini. Agatha a 12 ans, depuis un mois, elle est accro. "J’en fais des tresses. Il en existe des brillants, des transparents… Il y a beaucoup de sortes. C’est très joli et cela m’amuse."

Pas facile au départ d'enfiler les élastiques ; il faut de la patience et de la dextérité. Rien de tel qu'un jeu manuel pour séduire cette maman. "C’est un jeu éducatif. Parfois, elle me montre aussi comment elle fait. C’est aussi une occupation pour moi (rires)."

C'est un passe-temps qui ne coûte pas bien cher. 20 euros le kit de démarrage, et 3 euros le sachet de 600 élastiques. Alors, dans les magasins, c’est la rupture de stock. Cynthia Ponçat, la gérante de Maxi Toys à Bruxelles : "Dès qu’on en a, on n’a même pas le temps de les mettre en rayons que tout part endéans l’heure : trois cents paquets à l’heure ! A la limite, depuis deux semaines, les gens se battent pour en avoir. C’est de la folie !"

La marque Rainbow loom est même victime de son succès. La contrefaçon se développe. Mais d’ici quelques mois, le brevet américain sera déposé en Europe et les sous-marques deviendront hors la loi.

Elodie Vergelati

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK