Les radio-amateurs à la rescousse en cas de black-out en Brabant wallon

Philippe Van Houte est un radioamateur chevronné
2 images
Philippe Van Houte est un radioamateur chevronné - © Serge Otthiers

La jeune province a demandé l'aide d'une vingtaine de radioamateurs pour assurer la communication entre les services de secours en cas d'un éventuel délestage prolongé. En effet, le système de communication d'urgence "Astrid", tout comme les réseaux GSM, aura une autonomie limitée (on parle de 2 heures maximum).

Les radioamateurs pourront prendre le relais en cas de défaillance. "On ne dépend de rien d'autre que de notre autonomie électrique, et avec nos batteries, on est autonomes pour plus de 24h", précise Philippe Van Houte, radioamateur de 73 ans, c'est lui que la province à chargé de coordonner ce réseau "bis". "En cas de black out ou de délestage, mon rôle c'est de prendre ma batterie et ma valise de matériel et de me rendre à la caserne des pompiers de Wavre, où nous avons installé notre antenne. Je m'y connecte, et on attend que tout ceux qui ont été désignés arrivent aux différents postes de secours et soient opérationnels".

Toute la province est couverte

Les antennes installées au service incendie de Wavre permettent de couvrir toute la province. "Nous laisseront le réseau silencieux et n'interviendront que pour relayer les demandes d'ambulances ou de services officiels qui ne pourraient plus assurer leurs propres transmissions".

En tout ils sont une vingtaine de radioamateurs, mobilisés dans le Brabant wallon. Mais, bien sûr, ils espèrent que l'on ait pas besoin de faire appel à leur services cet hiver.

Serge Otthiers

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK