Les prisons bruxelloises sont vétustes et surpeuplées

Depuis des mois, la façade ne tient que par des échafaudages et un affaissement du sol dans l'aile B a fait craindre le pire.

Les ailes A et B de la prison de Forest sont les plus délabrées : les murs sont humides, il n'y a aucun sanitaire dans les cellules, et celles-ci sont déjà surpeuplées. Mais il n'est pas question d'investir dans la rénovation, puisqu'une nouvelle prison devrait entrer en fonction à Haren en 2016. "C'est une prison dont l'entretien a été un petit peu laissé de côté vu l'ouverture prévue de la prison de Haren, explique Laurent Sempo, porte-parole de la direction centrale des prisons. Par conséquent, c'est une prison qui est délabrée et où il y a une série de problèmes infrastructurels dus à la vétusté. Des problèmes qui risquent de s'aggraver en six ans. C'est pourquoi nous avons introduit une série de dossiers au niveau de la Régie des bâtiments pour assurer, en bon père de famille, une détention humaine aux détenus qui y séjournent."

En attendant l'Observatoire International des prisons (OIP) s'inquiète du sort des détenus: "Pour l'instant, on entasse des détenus dans les cellules, déclare Juliette Moreau de l'Observatoire. Forest est une prison qui connaît une des surpopulations les plus importantes et maintenant, dans beaucoup de cellules, il sont trois détenus, c'est-à-dire deux dans les lits superposés et un dans un matelas devant la porte. Et ce quand il y a des matelas, parce qu'il y a des périodes où il n'y en a même plus assez et on dort par terre devant la porte."

Des institutions carcérales bruxelloises trop vieilles, et trop petites

On dénombre trois prisons à Bruxelles : St Gilles, Forest - derrière, dans la rue parallèle mais sur le territoire de l'autre commune - et Berkendael - dans la rue du même nom, également sur Forest, qui est une prison pour femmes uniquement. Et chacune d'entre elles connaît des difficultés similaires.

Ces trois prisons peuvent officiellement accueillir plus d'un millier de détenus, or il y en a en réalité beaucoup plus. Ces prisons datent en fait du début du siècle dernier - celle de Forest, par exemple, a été construite en 1910 -, et sont devenues beaucoup trop petites. C'est ce qu'on appelle le problème de la "surpopulation carcérale", qui existe dans tout le pays, mais qui prend des proportions désagréables, quand on sait que certaines cellules n'ont même pas de sanitaires.

Un "Masterplan", avec une nouvelle prison

Il est difficile d'agrandir ces prisons qui se trouvent en plein centre urbain. Le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V), a dès lors décidé, dans son "Masterplan", de construire une toute nouvelle prison, une seule mais de très grande taille, qui regrouperait les trois institutions actuelles, sur le territoire de Bruxelles-ville à Haren.

Cette institution comprendrait des infrastructures modernes ainsi que des salles d'audience attenantes qui éviteront de devoir déplacer les détenus vers le Palais de Justice au moindre interrogatoire.

Si les travaux n'ont pas encore commencé, on estime malgré tout que la nouvelle prison devrait être terminée dans six ans. Un changement de gouvernement ne devrait par ailleurs pas altérer ce projet, car ce "Masterplan" devrait se poursuivre pendant que le gouvernement est en affaires courantes, comme maintenant. Et tant qu'il n'y a pas une décision contraire du nouveau ministre, le projet devrait se réaliser suivant les délais prévus.

En attendant, on "bricole", autrement dit on répare et on rénove comme on peut, mais sans investir de trop fortes sommes dans ces bâtiments vieillots, que sont les prisons existantes. C'est ainsi qu'à Saint-Gilles, une aile a été refaite récemment, elle n'est d'ailleurs pas encore officiellement terminée. Et à Forest, on regroupe des prisonniers dans les cellules, pour parer au plus pressé. Mais ce n'est bien entendu pas ça qui va améliorer le travail des gardiens, ni assurer la sérénité des détenus. Car à Forest, ceux-ci sont "en préventive", ce qui signifie que leur procès n'a pas encore eu lieu.

 

B. Cleeren, P. Vandenbulcke et N. Nahjari

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK