Les prévisions wallonnes ne sont guère folichonnes pour 2013

La croissance wallonne affichera, comme dans le reste de la Belgique, un maigre 0,2%.
La croissance wallonne affichera, comme dans le reste de la Belgique, un maigre 0,2%. - © Imageglobe

L'IWEPS, l'institut qui scanne les statistiques wallonnes et établit des prévisions, n'est guère enthousiaste. A deux pas de son ajustement budgétaire, le gouvernement wallon trouvera, dans la dernière livraison des perspectives 2013, de quoi refroidir les restes d'optimisme qu'il entretenait.

Faible demande intérieure européenne, détérioration rapide du marché de l'emploi, ajustements budgétaires douloureux, confiance en berne des consommateurs et des entrepreneurs... Voilà le cocktail qu'il a fallu digérer l'an dernier et qui, selon l'IWEPS, inscrit la relative richesse wallonne en recul de 0,2% en 2012.

Et si 2013 s'annonce moins sombre, il n'est pas pour autant radieux. Côté négatif : les aides publiques à l'emploi baissent en régime ; les achats et les investissements des ménages et des entreprises diminuent ; les pouvoirs publics compressent un peu plus leurs dépenses.

Côté positif : la construction se porte un peu mieux ; les exportations vont, paraît-il, reprendre vigueur au deuxième semestre et la baisse d'emploi est moins forte même si, dernièrement, Caterpillar, Duferco ou Sekurit semblent contredire ce constat.

Des plus et des moins pour quel total ? Rien de folichon. En tout cas, pas de reprise rapide en 2013. L'Iweps calcule que la croissance wallonne affichera, comme dans le reste de la Belgique, un maigre 0,2% tandis que l'emploi pourrait encore baisser de 0,3% ; 3400 Wallons de plus pourraient donc rejoindre les statistiques de l'Onem cette année.

Carl Defoy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK