Les premiers inculpés de l'affaire Nethys sont à Marche-en-Famenne

En cette fin d’après-midi, les interrogatoires de Stéphane Moreau, Bénédicte Bayer et Pol Heyse, les trois anciens cadres de Néthys interpellés en début de journée, sont apparemment toujours en cours. Plus le temps passe, plus ils risquent une privation de liberté en soirée. Les deux membres du comité de rémunérations de Nethys précédemment placés sous mandat d’arrêt, François Fornieri et Pierre Meyers, ont été envoyés à la prison de Marche. Et, dans l’univers carcéral, il y a franchement pire.

C’est une prison relativement récente, qui peut accueillir environ trois cents personnes, réparties en quatre ailes. Les cellules sont individuelles, avec douche privative, télévision et téléphone. C’est un établissement qui pratique un régime semi-communautaire : en journée, les détenus peuvent circuler dans les couloirs.

Les deux anciens membres du comité de rémunération de Nethys ne bénéficient d’aucun traitement de faveur mais, selon nos informations, ils séjournent dans la même aile. Théoriquement, ils pourraient donc communiquer, ce qui ne semble pas poser de problème au juge d’instruction.
Il faut dire que, dans l’immédiat, les deux hommes sont quand même à l’isolement, en quarantaine pour raison sanitaire, en fait, pendant quelques jours. C’est la règle, actuellement, pour l’administration pénitentiaire. Et entretemps, le sort des autres protagonistes de l’affaire Nethys devrait avoir été scellé.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK