Les poubelles intelligentes sont testées dans 4 communes wallonnes

Les poubelles intelligentes sont testées dans 4 communes wallonnes
2 images
Les poubelles intelligentes sont testées dans 4 communes wallonnes - © Be Wapp

"Merci de venir nous vider": 
c'est le message d'alerte lancé par les poubelles intelligentes, dès qu'elles sont pleines!

Equipées de capteurs, ces poubelles publiques sont reliées à une centrale informatisée. Elles fournissent des informations sur leur taux de remplissage. Objectif principal: faciliter la gestion des collectes de déchets.

4 communes-pilotes, de typologies différentes, vont expérimenter ces poubelles connectées, pendant un an:  La Calamine, Juprelle, Les Bons-Villers et Namur (Andoy).

Simple et bon marché

Peu coûteux, le dispositif est simple. Il est surtout facile à installer sur les poubelles publiques déjà en place. Il comprend un mini panneau solaire, une batterie rechargeable, un capteur pour mesurer le taux de remplissage de la poubelle et un émetteur pour envoyer les données à une centrale logistique.

"Le système permet aussi de géolocaliser les poubelles", précise Benoît Bastien, directeur de l'asbl "Be WaPP", pour une Wallonie plus propre. "Cela permet d'établir un cadastre des poubelles sur le territoire et d'organiser au mieux les tournées de collecte des camions-poubelles. Par ailleurs, ce dispositif donne des informations sur le taux de remplissage des poubelles. On peut donc éviter le débordement des poubelles et les déchets au sol. Une sonde permet aussi de savoir si une poubelle prend feu, par exemple à cause d'un mégot de cigarette mal éteint. Enfin, si la poubelle est défectueuse ou penche, la boîtier nous avertit également".

Des communes intéressées
"Ce dispositif nous permettra surtout de mieux gérer nos collectes, de les rendre plus efficaces et d'utiliser au mieux nos services communaux en charge de la propreté", explique Bernard Guilitte, échevin de l'environnement à Namur. 
Les conclusions du test sont attendues pour septembre 2019. S'il s'avère positif, ce système pourrait s'étendre aux autres communes wallonnes. Il pourrait également séduire les gestionnaires des bulles à verre. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK