Les postiers de Braine-l'Alleud ont arrêté le travail spontanément

En front commun, les postiers brainois ont décidé de se croiser les bras pour protester contre la surcharge de travail résultant vraisemblablement d'une anticipation par la direction de la grève annoncée à partir de mercredi.
En front commun, les postiers brainois ont décidé de se croiser les bras pour protester contre la surcharge de travail résultant vraisemblablement d'une anticipation par la direction de la grève annoncée à partir de mercredi. - © CHRISTOPHE LEGASSE - BELGA

Un mouvement de grève spontané s'est déclenché mardi vers 7 heures à la poste de Braine-l'Alleud, indique Eric Loones, le permanent CSC Transcom Namur/Brabant wallon, confirmant une information de RTL Info. En front commun, les postiers brainois ont décidé de se croiser les bras pour protester contre la surcharge de travail résultant vraisemblablement d'une anticipation par la direction de la grève annoncée à partir de mercredi. Les journaux ont été distribués et les zonings ont été desservis en grande partie. Par contre, 85% des autres tournées n'ont pas été assurés.

Ce mouvement touche donc les habitants de Braine-l'Alleud mais aussi des autres localités desservies à partir de Braine-l'Alleud, c'est-à-dire Waterloo, Tubize et Braine-le-Château. Les courriers et les colis qui n'ont pas été distribués ce mardi ne le seront vraisemblablement pas avant la fin de la semaine, un préavis de grève ayant été déposé au niveau national à partir de mercredi.

"Ce mardi matin, lorsqu'ils ont vu les quantités de courrier à gérer, les agents ont estimé que ce n'était pas tenable. Ils ont pensé qu'il y avait une manœuvre de la poste pour transférer un maximum depuis les centres de tri vers les centres de distribution avant la grève. Certaines sociétés qui devaient procéder à des envois dans la semaine ont peut-être également anticipé mais pour les agents, ce n'était pas gérable. Il y avait déjà un ras-le-bol préexistant à Braine-l'Alleud, avec l'application d'un plan Géoroute en 2017 qui augmente les charges de travail", indique Eric Loones.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK