Les pompiers mécontents devant l'hôtel de ville de Charleroi

Les délégués syndicaux Francis Jenda (CGSP) et Jacques Goelens (CSC) parlent, tous les deux, de manque de respect. Pour eux, cela fait deux ans que des budgets sont prévus pour faire un minimum de réparations. Il s’agit de permettre aux pompiers de se doucher et de se laver lorsqu’ils reviennent d’interventions. Et, selon eux, rien n’avance et rien n’est fait : « On voudrait obtenir une date pour le début des réparations. Nous sommes conscients que nous aurons une nouvelle caserne dans quelques années. On a bien voulu faire le sacrifice de rester dans un bâtiment qui est la limite de l’insalubre. Nous demandons juste un minimum : des toilettes convenables, des douches, de l’éclairage et du chauffage en hiver. Nous en avons marre de parfois devoir prester pendant 24 heures dans une caserne qui ressemble à un taudis. »

Les responsables syndicaux ont été reçus ce matin à l'hôtel de ville de Charleroi par le secrétaire communal Olivier Jusniaux qui a écouté leurs réclamations.

Hugues Decaluwé

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK