Les points-vélos des gares wallonnes sont-ils menacés ?

Les points-vélos des gares wallonnes sont-ils menacés ?
Les points-vélos des gares wallonnes sont-ils menacés ? - © Tous droits réservés

Les points-vélos installés dans les gares sont-ils menacés? En Flandre, en tout cas, 15 sur 40 pourraient être rayés de la carte. En Wallonie, les choses sont moins claires.

En Wallonie, les 8 points-vélos (Ath, Tournai, Charleroi, Liège, Ottignies, Gembloux, Namur, Mons) pourraient être menacés à l'horizon 2016. Pas forcément fermés mais leur offre de service pourrait fortement diminuer : moins de prestations techniques et des heures d'ouverture plus réduites.

En cause, l'annonce de la SNCB de diminuer, dans un an (août 2016), sa participation financière. Une participation qui, selon les sites, peut atteindre 50% du budget.

Ces mesures d'économies inquiètent donc fortement les gestionnaires des points vélos. A l'heure de la mobilité douce et de l'intermodalité, c'est un mauvais signal, estiment-ils. Et pour les points wallons, impossible de figurer dans la catégorie A, celle qui amène plus de subsides. Il faut en effet 1000 places de parkings vélos, un chiffre fréquent en Flandre mais que n'atteint aucun site wallon.

Le dossier a été abordé à la commission Infrastructures de la Chambre. Certains parlementaires dénoncent une décision unilatérale de la SNCB et le risque de bloquer le développement, déjà à la traine, de ces points vélos. Le dossier ne devrait pas en rester là.

A noter que à Bruxelles, la question se pose moins. Les points-vélo sont en effet plus largement subsidiés par la Région, le poids de la SNCB est plus marginal.

A. Poncelet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK