Stib: les personnes à mobilité réduite n'ont pas la vie facile

Les personnes à mobilité réduites doivent être soutenues
Les personnes à mobilité réduites doivent être soutenues - © Belga/ERIC LALMAND

En dépit des efforts consentis par la Stib pour améliorer l’accessibilité des transports en commun aux « moins valides », il reste de nombreux problèmes à régler.

Mais si la Stib fait des efforts pour aider les PMR, il lui reste encore beaucoup à faire! Selon les associations de "moins valides", prendre le tram est encore et toujours  très compliqué. Et côté bus, même les nouveaux véhicules adaptés aux PMR laissent à désirer; notamment parce que les rampes d'accès automatiques sont souvent en panne. Un réel problème pour les usagers en chaise roulante. Nous avons fait un test avec Nino Peeters, un jeune Bruxellois en chaise roulante. Un test révélateur. Il a fallu de nombreuses minutes et maintes péripéties pour que la rampe d’accès automatique d’un nouveau bus puisse enfin fonctionner. Le problème s’est posé tant à l’embarquement qu’au débarquement. A la Stib et au cabinet de sa ministre de tutelle, Brigitte Grouwels, on assure vouloir améliorer la situation des PMR, dans le nouveau contrat de gestion... Une promesse à propos de laquelle les associations resteront vigilentes!

Jean-Claude Hennuy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK