Les personnes à mobilité réduite mal accueillies au bureau de poste de Jette

Pas simple pour les personnes en fauteuil roulant d'accéder à la salle des guichets
Pas simple pour les personnes en fauteuil roulant d'accéder à la salle des guichets - © RTBF

Le bureau de poste de Jette, à la rue Ferdinand Lenoir (en région bruxelloise), vient d'être entièrement rénové: il est maintenant lumineux, spacieux et confortable, plus rien à voir avec la sombre salle vétuste qui accueillait jusqu'il y a peu les Jettois. Accueillant, mais pas pour tout le monde: il faut pouvoir gravir les trois marches de l'entrée pour en profiter.

En réalité, il existe bien une entrée pour les personnes en chaise roulante ou les poussettes, mais dans les faits, elle est impraticable. D'abord, cette entrée n'est signalée nulle part. La sonnette, pour en demander l'ouverture, est trop haute pour les personnes en chaises roulantes. Si malgré cela quelqu'un sonne, cette sonnette s'entend dans le réfectoire, souvent vide en dehors des heures de table.

Des aménagements inadaptés aux personnes à mobilité réduite

Il y a encore d'autres détails problématiques: la boite aux lettres en façade est trop haute et les lecteurs de cartes Bancontact aux guichets aussi.

Bpost, aux missions de service public, a donc rénové un bureau peu accessible aux personnes à mobilité réduite. "Il y a encore toute un série d'améliorations qui ont été décidées et qui sont planifiées, explique Baudouin de Hepcée, responsable des relations publiques à Bpost. Par exemple, la signalisation de cet accès pour PMR. Un interrupteur doit aussi être installé dans les prochaines semaines pour permettre l'ouverture automatique de la porte latérale".

A ceux qui se demanderaient légitimement pourquoi ne pas avoir proposé ces adaptations en même temps que la réouverture du bureau, Bpost répond que c'est "simplement une question de planification, d'organisation et de décision interne". Une façon délicate d'admettre que l'accès PMR n'était pas la priorité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK