Les oiseaux de Hitchcock à... Sombreffe

Plus de 80 nids et des centaines de corbeaux freux (espèce protégée)... empoisonnent la vie d'habitants du centre de Sombreffe. Les croassements durent depuis plus de 8 ans
Plus de 80 nids et des centaines de corbeaux freux (espèce protégée)... empoisonnent la vie d'habitants du centre de Sombreffe. Les croassements durent depuis plus de 8 ans - © Dr Siméon

Le célèbre film d'Alfred Hitchcock est presque devenu une réalité pour des habitants du centre de Sombreffe, en province de Namur. Des centaines de corbeaux empoisonnent la vie des riverains du parc de l'internat autonome de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Et cela dure depuis plus de 6 ans.

Les grands arbres du parc constituent un paradis pour les corbeaux freux – une espèce protégée –, mais un enfer pour les riverains. Croassements intempestifs (surtout au lever du jour), déjections, comportement agressif envers les petits animaux... les nuisances de ces oiseaux ont pris des proportions inacceptables pour certains riverains.

Les premières plaintes remontent à mai 2008. Le département Nature et Forêts est ensuite interpellé par l'ancienne majorité, en 2010. Une autorisation de destruction de nids est alors délivrée à un garde-chasse agréé. Mais celui-ci, tombe malade et ne peut réduire la colonie d'oiseaux. Le temps passe et le délai de dérogation expire.

Depuis, le dossier avance... mais à très petits pas. L'internat de Sombreffe, dépendant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, procède à des élagages. Puis, nouvelle tuile... Le responsable du dossier est muté à Mons. S'en suivent de nouvelles interpellations, y compris auprès de la commune. Mais la solution se fait attendre, une fois de plus. La colonie de corbeaux freux, elle, s'installe durablement et se développe inlassablement.

À ce jour, les riverains subissent toujours les croassements intempestifs des volatiles. Face à la complexité du dossier et au grand nombre d'acteurs concernés, certains riverains perdent patience et songent à saisir la justice. De son côté, la commune organisera une réunion avec les riverains et les parties concernées à la fin des vacances.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK