Les négociations débutent ce mardi chez Duferco et NLMK à La Louvière

 

Les volets sociaux, industriels, organisationnels devraient très rapidement arriver sur la table des négociations à l'issue de la phase réglementée de questions-réponses de la Loi Renault qui devrait déjà aboutir mercredi.

D'importantes négociations se concentreront sur le volet industriel et le plan d'investissements, sur l'ancrage de la Région Wallonne, le plan organisationnel, notamment, au niveau de l'externalisation de certains services, ainsi que sur le volet social.

La prochaine rencontre entre patrons et syndicats est programmée mercredi à 10h00.

Les deux directions avaient réaffirmé leur intention de conserver une activité à La Louvière

Duferco, spécialiste des produits longs, et NLMK reconnu pour ses produits plats, ont lancé la procédure dite Renault le 20 décembre dernier après une période de discussions non abouties de plus de deux mois avec les partenaires sociaux.

Malgré l'échec des premiers pourparlers, les deux directions avaient réaffirmé leur intention de conserver une activité à La Louvière en adaptant la structure de travail et en diminuant les coûts de façon drastique.

Les discussions dans le cadre de la première phase d'information de la procédure Renault commenceront ce mardi 8 janvier à 8h30. Quant aux aspects sociaux, ils devraient être abordés dès le lendemain.

Selon Manu Morais, du Setca-Centre, "les négociations porteront sur le volet industriel et le plan d'investissements, sur les tenants et aboutissants de l'ancrage de la Région wallonne, sur le plan organisationnel où l'on sait que l'externalisation de certains services voulue par les directions pose problème aux syndicats".

Le dossier de la réduction des coûts sera également abordé. Dans ce domaine, on connaît l’attitude des syndicats qui sont opposés à tout impact sur les salaires des travailleurs. Concernant le volet social, les discussions porteront sur les incitants aux départs volontaires et sur les prépensions.

Belga, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK