Une petite centaine d'arrestations en marge de la manifestation contre le pacte de Marrakech

97 arrestations administratives ont eu lieu ce dimanche lors de la manifestation contre le Pacte de Marrakech, selon le porte-parole de la police. Il s'agit de personnes potentiellement dangereuses, masquées ou en petit groupe. Six personnes ont fait l'objet d'une arrestation judiciaire, selon le parquet de Bruxelles. Trois d'entre elles sont suspectées d'avoir dégradé le Berlaymont, l'un des bâtiments de la Commission européenne.

Auparavant, les forces de l'ordre avaient eu recours à des autopompes face aux derniers manifestants et aux gaz lacrymogènes près du rond-point Schuman. Quelques minutes plus tôt, des manifestants ont jeté des pierres et des barrières, après des discours des organisateurs qui s'étaient déroulés sans incidents.

5500 personnes étaient présentes dans le cortège, selon un comptable officiel de la police. Le cortège a démarré Gare Centrale et est arrivé vers 13h au rond-point Schuman, sous les cris de slogans tels que "notre peuple en premier" et "rats bruxellois".

Les manifestants entendent protester contre le pacte de l'ONU sur les migrations à l'appel d'associations d'extrême droite flamandes.

"Je suis contre le pacte de Marrakech, c'est une tromperie. On veut nous faire vendre un mensonge (...) on est déjà envahis. Nous, on veut garder notre continent de prospérité pour nos enfants et nos petits-enfants", confie un manifestant francophone. "Malheureusement, ici il n'y a que des lions flamands", constate-t-il.


►►► A lire aussi: Que contient exactement le Pacte des migrations de l'ONU? Voici le document complet


"Je veux protéger le futur de mes enfants et de mes grands-enfants parce qu'ouvrir les portes, ça ne sert à rien. Qu'ils commencent à intégrer les gens qui sont ici", affirme un autre manifestant. "La Suisse, l'Australie, Israël n'ont pas voulu signer le pacte. Il y a une raison", ajoute-t-il.

En parallèle, 1000 manifestants contre le racisme se sont rassemblés près de la gare du Nord à l'occasion d'une contre-manifestation, à l'appel d'une quarantaine d'organisations de gauche (syndicats socialistes, plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés).

14h: des autopompes et gaz lacrymogènes devant la Commission

Des manifestants ont tenté d'entrer dans le bâtiment de la Commission européenne, situé à Schuman. La police a répliqué avec des gaz lacrymogènes et des autopompes.

13h30: Les manifestants se déplacent vers le Cinquantenaire

13h: arrivée au rond-point Schuman

12h30: Fumigènes et pétards à l'entrée du quartier européen

12h: "Notre peuple, en premier" "Rats bruxellois"

Le cortège se dirige vers le rond-point Schuman sous le slogan "Eigen volk eerst" [notre peuple en premier] et "Brussels raten" [rats bruxellois].

11h45: Les manifestants se dirigent vers le rond-point Schuman

11h: Dans un premier temps, les manifestants étaient rassemblés à la gare centrale

Le Mode d'Emploi : le pacte migratoire de l'ONU

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK