Les magasins éphémères fleurissent en cette période de fin d'année

Le pop-up store consacré uniquement au Chat de Geluck a ouvert ses portes début novembre dans le passage Lemonier à Liège.  Il fermera ses portes le 29 décembre.
Le pop-up store consacré uniquement au Chat de Geluck a ouvert ses portes début novembre dans le passage Lemonier à Liège. Il fermera ses portes le 29 décembre. - © P. Wuidar - RTBF

En cette période de fin d'année, les magasins éphémères se multiplient.  Nous sommes allés en découvrir quelques-uns dans le centre-ville de Liège.

C’est encore calme dans ce magasin éphémère du centre-ville de Liège. Il est vrai que la boutique consacrée uniquement aux œuvres et produits dérivés du Chat de Geluck est implantée là depuis un peu plus de trois semaines. Mais elle n’y restera que jusqu’aux fêtes de fin d’année. 

L’effet de surprise et de rareté sont deux des effets recherchés par ce magasin limité dans le temps. Un concept qui rencontre de plus en plus de succès surtout pour les cadeaux de fin d’année. Pour ces initiateurs, c’est aussi un moyen de tester leur idée sans prendre trop de risque. "On joue essentiellement sur l'effet de rareté.  C'est envoyer le message: c'est maintenant ou jamais.  Et donc, c'est ce côté événementiel qui est intéressant parce que ça a apporté quelque chose de nouveau.  Les gens passent devant la vitrine et sont étonnés de voir une boutique qui est arrivée en deux, trois jours.  C'est attrayant pour les centres-villes" explique Derek Emonts, créateur du magasin éphémère consacré au Chat de Geluck.

Et si son concept rencontre du succès, il n’exclut pas d’ouvrir une boutique toute l’année. C’est ce qu’a fait Jean-Luc Raisier, chef pâtissier situé à quelques mètres de là. Pendant dix ans, son enseigne spécialisée dans les massepains n’ouvrait que quelques mois par an. Mais un jour il s’est décidé à franchir le pas et à ouvrir toute l’année même si certaines périodes sont plus creuses. "Un peu comme un glacier ou un vacancier, j'ai une saison.  Donc, je dois mettre mes noisettes de côté, je dirais plutôt mes amandes en hiver pour passer l'été" dit Jean-Luc Raisier.

Ces magasins éphémères sont plus d’une dizaine aujourd’hui sur Liège. Une bonne affaire pour les entrepreneurs car les loyers sont souvent attractifs, et pour les propriétaires car cela évite le vide locatif. Mais pour les commerçants, il faut juste éviter les faux magasins éphémères qui changent juste de location de temps en temps. Jean-Luc Vasseur, président du commerce liégeois explique: "C'est vraiment le pop-up store à éviter.  C'est le pop-up store qui va multiplier les locations à court terme dans le but de casser les prix et faire du tort au développement du commerce.  Ça, c'est vraiment la structure à éviter.  Je dois rappeler à l'ensemble des propriétaires de bien prêter attention à cela parce que ça va dévaloriser leur bâtiment et dévaloriser leur rue".

La problématique de ces magasins qui déménagent reste cependant limitée. La plupart des magasins éphémères ont une vraie durée de vie limitée. C'est une formule qui explique en partie leur succès.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK