Rail: les lignes 42 et 43 ne sont plus menacées, en tout cas dans l'immédiat

Les lignes ferroviaires 42 et 43 ne sont plus menacées, en tout cas dans l'immédiat (illustration).
Les lignes ferroviaires 42 et 43 ne sont plus menacées, en tout cas dans l'immédiat (illustration). - © RTBF

Les lignes ferroviaires 42 et 43 vers Marche-en-Famenne et vers Gouvy au départ de Liège ne sont plus - ou ne sont pas - menacées pour les années 2013 et 2014. Infrabel a finalement de quoi les entretenir, même si elle les avait classifiées comme "peu fréquentées".

C'est en tout cas ce que l'administrateur-délégué d'Infrabel, Luc Lallemand, est venu expliquer ce mardi en commission commune du Sénat et de la Chambre. Selon lui, être classé en ligne peu fréquentée ne signifie pas abandon à venir de la ligne. Comme ce type de ligne est moins fréquentée, les infrastructures sont moins abimées et nécessitent moins d'investissement. Moins de moyens devraient donc être accordés pour l'entretien de ces lignes à partir de 2016 et même après cette date, il n'y aurait pas de volonté de fermer les lignes. D'ici là, des moyens ont été trouvés dans le budget des chemins de fer pour garantir l'entretien des lignes 42 et 43 pour les deux prochaines années.

Ce serait toutefois un peu trop simple de dire que tout le monde s'est trompé sur les intentions d'Infrabel. Car il reste légitime de se dire que si la ligne est moins entretenue, à terme elle pourrait connaître des problèmes. Et quand cela arrivera, que décidera la SNCB? Le spectre d'une fermeture à long terme ne peut pas être totalement écarté. Ce qui est sûr, c'est qu'il y a eu une importante mobilisation tant du côté de la population des régions concernées, avec des pétitions, que du côté syndical et politique, avec des interpellations et des motions votées par les conseils communaux. Ces pressions ne sont sans doute pas totalement étrangères aux affirmations du patron d'Infrabel mardi au parlement.



F. Braibant