Les jouets sont-ils encore trop "genrés"?

Selon la Ligue des familles, il n’y a pas de doute : les jouets restent trop souvent visuellement destinés à l’un ou à l’autre sexe. L’association de soutien à la parentalité lance une campagne de sensibilisation : "fais pas ton genre".

Une action dans un magasin de jouets de La Louvière

Jeudi matin, plusieurs membres de la Ligue des familles ont accompagné Saint Nicolas au Maxi Toys. Il faut bien se rendre à l’évidence, le magasin est clairement divisé en 2. D’un côté, des rayons entiers de poupée et de barbies roses. De l’autre, des étagères remplies de dinosaures et de petites voitures. La Ligue des familles aimerait casser les stéréotypes " pourquoi c’est toujours un garçon sur le petit chimiste ?" se demande Christophe Cocu, le directeur "il n’y a pas de raison que les filles n’aiment pas ce genre de jeu." Un détail ? Pas pour l’association "c’est un apprentissage pour le futur ! Le choix des études reste encore très genré : en mécanique, on retrouve 99% de garçons. A l’inverse, il n’y a presque que des filles en puériculture. On se demande où est le problème ? A priori, c’est un métier dans lequel il n’est pas nécessaire d’utiliser ses organes génitaux…"

 

Jouets sexistes, la faute à qui ?

Du côté du magasin on l’assure, les mentalités commencent tout doucement à évoluer "les bannières qui délimitaient les zones filles et les zones garçons ont disparu. Certains jouets, comme les cuisines sont moins typés filles également" explique Quentin le vendeur. Et si la grande majorité du magasin reste très "genrée", c’est à cause des fabricants " malheureusement, on ne choisit pas la couleur des boîtes. Du coup, les emballages de poupée restent roses, on n’a pas le choix…"

La ligue des familles a lancé un site : www.faispastongenre.be. Vous êtes notamment invités à répondre à un quiz, 12 mises en situation qui aident à prendre conscience des stéréotypes qui s’immiscent parfois inconsciemment dans l’éducation. Exemple : "Votre fils vous annonce qu’à la rentrée, il voudrait s’inscrire à un cours de danse classique, comment réagissez-vous ? "

La Semaine Viva - Hélène Detroz sur les jouets genrés

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK