Les jeunes footballeurs de l'Olympic Charleroi souffrent de la situation financière catastrophique

Les équipes de jeunes de l'Olympic de Charleroi veulent continuer à vivre indépendamment de l'équipe première. Et ils l’ont fait savoir ce mardi lors d'une réunion avec le secrétaire général de l'Union belge de football.

Il faut dire que l’Union a placé le club sous le coup d’une interdiction d’activités sportives suite aux déboires financiers que connait l'équipe première qui ne paye plus ses joueurs depuis des mois. Et, pour ce qui est de l'école des jeunes, les représentants de l'Union belge ont déclaré réserver leur réponse pour le 15 octobre. Ce jour-là aura lieu la prochaine réunion de son comité exécutif. D'ici là, les responsables de l'école des jeunes devront apporter la preuve de sa capacité financière à vivre indépendamment de la société qui s'occupe de l'équipe première.

Si la réponse de l'Union belge est positive le 15 octobre, les jeunes ne pourront de toute manière pas reprendre la compétition avant le week-end des 22 et 23 octobre.

Autre date importante pour les "Dogues" : celle du lundi 10 octobre. Ce jour-là, le tribunal de commerce de Charleroi devrait se prononcer sur une éventuelle faillite du club.

Ecoutez ci-contre, au micro de Tom Meremans, Yves Delprat, directeur technique de l'école des jeunes de l'Olympic. Pour lui, à la sortie de la réunion d’hier mardi, la décision de l’Union Belge était  satisfaisante.

Daniel Barbieux, Tom Meremans, Gregory Fobe

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK