Les horticulteurs peuvent vous vendre semis et plantations, mais uniquement pour l’alimentaire : "une année catastrophique"

Vous êtes chez vous, confiné à cause du coronavirus, c’est le printemps, il fait beau, et vous avez du temps : toutes les conditions sont réunies pour préparer votre jardin. Sauf que… les jardineries sont fermées à cause du coronavirus.

Et pour ces commerces considérés comme "non essentiels", c’est un drame en cette saison : "C’est la période où on replante, c’est une grosse partie de notre chiffre annuel, et je suis sûr que l’on ne pourra pas non plus vendre le muguet, ça va nous faire 40% de chiffre d’affaires annuel en moins, ce sera une année au bilan négatif" regrette-t-on chez Gotto, à La Louvière.

Ce petit horticulteur a cependant décidé, suite aux consignes reçues de la fédération, d’organiser une vente par commande de tout ce qui est semis et plantations alimentaires (salades, légumes, herbes aromatiques…), ce qui nécessite une procédure bien précise (paiement en ligne, pas de contact au moment de la livraison, etc.) : "Ça va nous permettre de ne pas tout perdre, de survivre en attendant la reprise".

Ces pépiniéristes, jardineries et horticulteurs sont cependant pénalisés par rapport aux grosses chaînes qui proposent à la fois farines, nourritures pour animaux… et en profitent pour vendre des produits d’horticulture ornementale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30