Les Hautes Fagnes, nouveau Pays de Cocagne des grues cendrées

De récents aménagements dans les Hautes Fagnes favorisent la biodiversité
2 images
De récents aménagements dans les Hautes Fagnes favorisent la biodiversité - © Roger Herman - Les Amis de la Fagne

Elles voyagent en groupe, sont particulièrement bruyantes et forment de grands V dans le ciel. Si vous habitez l’est de la Belgique, vous avez peut-être aperçu ces vols de grues cendrées. Des oiseaux migrateurs qui partent des pays du nord – Norvège, Finlande, Suède – et filent tout droit vers le sud de l’Espagne ou le nord de l’Afrique. La période des migrations c’est maintenant et ces dernières années, les grues cendrées sont de plus en plus nombreuses à survoler l’est de la Belgique.

La création de tourbières et de nouveaux étangs ont recréé un habitat favorable pour les grues.

L’explication : des aménagements dans la région des hautes Fagnes, pour favoriser la biodiversité. "Beaucoup de travaux ont été faits dans les Hautes Fagnes et les hauts plateaux ardennais, notamment dans le cadre de projets Life", explique Antoine Derouaux, ornithologue chez Natagora. "La création de tourbières et de nouveaux étangs ont recréé un habitat favorable pour les grues." La végétation des fagnes aussi a changé : "on a coupé beaucoup d’épicéas qui ont été plantés pour la fabrication de planches ou de piquets de mines. Aujourd’hui on les coupe, on rebouche les drains ce qui permet de recréer des milieux humides", détaille l’ornithologue.

Des aménagements qui favorisent la biodiversité et pas uniquement le retour des grues cendrées. "La sarcelle d’hiver qui niche maintenant en nombre dans les Fagnes ou encore la libellule, qui étaient en déclin", profitent elles aussi de ce nouvel habitat.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK