Les haies et les buissons, un enjeu crucial pour la biodiversité

En Hesbaye brabançonne, on plante, en ce moment, des dizaines d'arbustes dans les plaines agricoles. L'opération, baptisée "mille feuilles", a pour but de réimplanter les buissons à certains endroits et d'améliorer l'accueil de la biodiversité. Les églantiers, aubépines, peuvent constituer de merveilleux refuges, notamment, pour le petit gibier. Les lièvres, faisans peuvent s'y cacher pour se protéger des rapaces. Mais ils constituent aussi un habitat pour les oiseaux, qui ont la possibilité d'y trouver de la nourriture.

Avec le temps, les buissons sur les terrains agricoles disparaissent progressivement. De nombreux agriculteurs préfèrent les arracher pour rentabiliser au maximum leurs terres ou ne pas être gêné dans leur travail quotidien. C'est justement cette problématique qui pousse différentes associations à entamer une campagne de sensibilisation. Objectif : mettre autour de la table les agriculteurs, chasseurs et différents acteurs environnementaux.

La Région wallonne interdit pourtant aux agriculteurs d’arracher les haies ou les buissons. Et si autorisation il y a, l’exploitant agricole doit en principe s’engager à replanter ailleurs au minimum la même surface voire trois fois plus. "Mais bien souvent, les autorités surveillent peu ce qui se fait", nous explique Amandine Delalieux, porteuse du projet "mille feuilles". 

Cette opération "mille feuilles" a pour but de créer 500 buissons en Hesbaye brabançonne d’ici 2019. Des kit d’arbustes gratuits sont à disposition des agriculteurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK