Les habitants de Matonge choqués et en colère après les incidents de samedi

Au surlendemain des incidents survenus sur l'avenue Louise, les habitants du quartier de Matonge tout proche sont en colère. Ils dénoncent l'attitude de la police à leur égard et la stigmatisation dont leur communauté fait l'objet.

Nadine était ce samedi dans une galerie commerçante de Matonge pour un rendez-vous chez le coiffeur. Elle confie au micro de la RTBF qu'elle a eu très peur en voyant surgir les forces de l'ordre. "La façon dont ils sont rentrés était impressionnante. J'étais avec une copine qui m'a dit qu'il fallait partir [...] J'avais peur", raconte cette étudiante.

Pour Ramses Ramazani, gérant d'un salon de coiffure, les violences de samedi ont dénaturé le message de la manifestation anti-escalvage organisée place Poelaert. "Les gens ne sont pas dupes, estime-t-il. Ils verront très bien qu'il s'agissait de dénoncer l'esclavage. Personne ne peut accepter ça partout dans le monde."

Ça ternit l'image du quartier

Autre point de tension : les amalgames dont les habitants du quartier font l'objet. Plusieurs riverains affirment que les auteurs des dégradations de samedi dernier ne sont pas de Matonge. "Très souvent, ce sont des gens qui viennent d'ailleurs faire n'importe quoi ici, dénonce Assita Kanko, conseillère communale MR à Ixelles. Ils viennent vendre de la drogue, être agressif, jeter des objets dans la rue... Au niveau propreté c'est pas top. Ça ternit l'image du quartier."

Matonge fait depuis deux semaines l'objet d'une surveillance policière renforcée. Pas sûr que les incidents de samedi dissuadent les autorités communales de changer fusil d'épaule.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK