Les gourdes et boîtes à tartines, accessoires "tendance" de la rentrée

Les gourdes et boîtes à tartines sont en "tête de gondole" pour la rentrée
Les gourdes et boîtes à tartines sont en "tête de gondole" pour la rentrée - © S. Vandreck

Dans cette papeterie de Court-Saint-Etienne, elles trônent en évidence dans le rayon "rentrée". De toutes les formes, couleurs, matières et à tous les prix aussi : de quatre euros pour la gourde en métal la plus basique, à plus de trente pour des modèles plus sophistiqués. "Pour la rentrée de l'an dernier, le rayon était quatre fois plus petit qu'aujourd'hui, confie Enza, manager du magasin. Aujourd'hui, nous avons deux mètres complets. On voit que les écoles se mettent de plus en plus au zéro déchets et incitent leurs élèves à faire de même. Certains articles sont même en rupture de stock, les gourdes de fantaisie pour enfants notamment". Les papeteries ne sont pas les seules touchées par la tendance "gourde": elles apparaissent dans les rayons des grandes surfaces, des boutiques de cadeaux et d'objets design. On est loin de l'accessoire de scoutisme et de camping. Elles séduisent aussi les adultes et même les ados.

Marches pour le climat et réseaux sociaux

"On en trouve vraiment de super belles. Tout le monde essaie d'ailleurs d'avoir une belle gourde. La bouteille en plastique n'est plus vraiment bien vue", raconte Alicia, qui va rentrer en cinquième secondaire. Il y a un an, la gourde était pourtant regardée de travers par les ados. Que s'est-il passé depuis? "Après les premières marches pour le climat, beaucoup d'adultes nous ont dit que ce n'était pas cohérent de continuer à consommer des boissons dans des bouteilles en plastique. Et puis il y a eu le hashtag #magourdeamoi, lancé par le rappeur Roméo Elvis", poursuit la jeune fille. Le rappeur belge a lancé une pétition pour généraliser l'usage de la gourde et des fontaines à eau dans les écoles. Et ça a fait mouche. Il a aussi lancé sa propre collection de gourdes. Les gourdes et boîtes à tartines "stylées" fleurissent d'ailleurs sur les réseaux sociaux et elles ont en moins d'un an quitté leur statut d'objets "ringards" auprès des adolescents.

En grandissant, les enfants continuent à utiliser leur gourde

Les petits par contre se posent moins de questions. A l'école communale de la Maillebotte à Nivelles, la gourde figure sur la liste des fournitures scolaires dès la maternelle. "L'habitude est désormais ancrée. Les enfants en grandissant continuent à utiliser leur gourde. Il en rachètent une quand la leur est fichue. Si bien qu'à présent quasiment toute l'école fonctionne avec des gourdes", explique sa directrice Agnès Vermeyen. L'idée de l'école était, non seulement de réduire les déchets, mais aussi d'inciter les enfants à boire de l'eau plutôt que des boissons sucrées en cannette ou en berlingot. L'initiative a été suivie avec enthousiasme, "même si on n'a jamais rien imposé", insiste la directrice. Elle y voit plus d'un avantage: "ça coûte au final moins cher pour les parents. Les enfants ont leur gourde en classe et peuvent boire dès qu'ils ont soif, ce qui était moins évident avec un berlingot avec une paille. Il y a encore quelques années, il fallait vider toutes les semaines les sacs PMC installés dans les classes. Aujourd'hui, ils ne contiennent presque plus rien", ajoute-t-elle. Madame la directrice arbore d'ailleurs fièrement sur son bureau sa propre gourde, qu'elle va remplir à la fontaine plusieurs fois par jour.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK