Les gardes forestiers manifestent à Libramont: "Un manque cruel de personnel"

Une bonne centaine de gardes forestiers et d'agents du Département Nature et Forêt (DNF) mènent une action de sensibilisation et d'information, dans le calme, mercredi à l'occasion des démonstrations forestières de la Foire de Libramont, à Bertrix.

Ils déplorent leurs conditions de travail et un certain manque de personnel, notamment : "On connaît un manque cruel de personnel. On ne remplace qu’un fonctionnaire sur cinq", se plaint Sylvie Van Achter, la présidente de la fédération des gardes forestiers.

Autre problème : le matériel commence à manquer. "On manque de véhicules pour les ouvriers et les gardes forestiers. D’autant que ceux dont nous disposons sont très peu identifiables et pas toujours adaptés". Ces véhicules manquent aussi de visibilité, ajoute la présidente.

Agents sans uniforme

"Quant aux uniformes, c’est une obligation légale", ajoute Sylvie Van Achter, "puisque nous sommes officiers de police judiciaire, nous portons également les armes. C’est pourquoi il est obligatoire que nous soyons identifiables". Dans un communiqué de la fédération des Agents des forêts, on ironise : "Naturiste jusqu’il y a deux ans… Naturiste, aujourd’hui ?" Des nouveaux agents n'ont pas pas reçu d'uniforme et doivent s'en procurer de seconde main auprès de collègues, se désole-t-on dans les rangs des agents forestiers.

Peste porcine

Les gardes forestiers évoquent une surcharge de travail, aujourd’hui. La crise des scolytes et la gestion de la peste porcine africaine leur amènent par un surcroît de travail.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK