Les fraises de Wépion se font attendre

RTBF
RTBF - © RTBF

Les dernières gelées de mars et le vent du nord n'ont pas été favorables à la croissance des fraises de Wépion. Les belles rouges sont cultivées au sol et de façon naturelle. Il va falloir attendre avant de les déguster.

Si l'on trouve déjà des fraises belges dans le commerce, ce sont des fraises dites "forcées", chauffées par canon à chaleur et cultivées en paniers suspendus.

Les wépionnaises, elles, sont cultivées naturellement au sol et sont plus tardives. Mais la patience a ses récompenses, la fraise de Wépion sera plus rouge, juteuse et sucrée.

Pour l'instant, les producteurs namurois s'affairent. C'est la période de floraison et il faut un contrôle permanent des plants cultivés sous les tunnels. On vérifie la température ambiante et le taux d'humidité. 

"Dès que les hampes florales sont assez lourdes, on met de la paille sur le sol pour que la hampe florale tombe sur la paille et donc, la fraise sera protégée et reste bien propre" explique Annette Wieme productrice à Wépion.

Les belles rouges wépionnaises sont cultivées naturellement et le seul coup de pouce autorisé, ce sont les bourdons. Les insectes sont achetés en caisses.  Chaque boîte contient de 50 à 100 bourdons qui se chargent, avec le vent, de féconder les fleurs. Les fraises namuroises n'en seront que plus rondes et plus jolies. Les producteurs espèrent pouvoir les déguster avant fin avril, mais rien n'est certain. Dame nature en décidera.

 

Sonia Boulanger avec Colette Jaspers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK