Les Fonds FEDER menacés par le Brexit ? "Sans eux, on va tous y perdre (beaucoup) !"

Chez CMMI, où l’on fait de la recherche pour améliorer l'imagerie médicale, on a bénéficié des fonds Feder.
Chez CMMI, où l’on fait de la recherche pour améliorer l'imagerie médicale, on a bénéficié des fonds Feder. - © RTBF

Depuis plusieurs années, cet argent européen finance des dizaines de projets en Wallonie. Et la région de Charleroi en profite largement. Mais avec le Brexit, c'est un des gros contributeurs au budget européen qui s'en va. Or, moins d'argent signifie moins de dépenses. Ces fameux Fonds FEDER sont donc menacés.

Nous nous sommes rendus au Biopark de Gosselies. Un zoning industriel spécialisé dans le biomédical qui n'aurait pas pu voir le jour sans cet argent européen.

Le biopark carolo, c'est une cinquantaine d'entreprises. Onco DNA par exemple, qui fait de la recherche contre le cancer. Ou le CMMI où l’on fait de la recherche pour améliorer l'imagerie médicale : les radios, les scanners, les IRM.

"Par exemple, si on a des cellules dont l’objectif est de régénérer des lésions au niveau hépatique, il peut être intéressant de vérifier qu’elles vont bien se localiser dans le foie et pas ailleurs dans l’organisme, explique Laure Twyffels, la directrice de CMMI. Idem dans le cas de réparation osseuse par exemple. On va vouloir vérifier que les cellules vont bien sur le site de la fracture."

Impossible d'imaginer que chaque université se les offre. Alors on partage : unif et entreprises sont clients de ce centre de recherche.

Mais tout cela a couté des millions et des millions d’euros, financés en partie par l'argent européen.

"Le return d’investissement, c’est 1 euro européen pour 10 euros d’investissements privés, détaille Hugues Bayet, député européen et bourgmestre de Farciennes. Si on arrête ce type de politique, alors qu’ici on fait de la recherche qui va pouvoir servir pour nos politiques industrielles, pour investir, pour engager, pour vendre un peu partout dans le monde… on va immanquablement y perdre ! Pas seulement à Charleroi ou en Belgique, mais partout en Europe !"

D’autant que les Fonds FEDER, c'est aussi tous les travaux, les grandes transformations de Charleroi. Sans eux, la recherche, la rénovation, la relance ne sera plus possible aussi facilement.

Mercredi prochain, l'Europe doit justement annoncer la couleur en ce qui concerne les moyens dont elle disposera sans la Grande-Bretagne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK