Les familles Rom de la ligne 28 expulsées et relogées par le Samusocial

Les familles Roms du campement de fortune situé au parc de la Ligne 28 ont été expulsées ce vendredi matin et relogées par le Samusocial, a indiqué la Ville de Bruxelles. Cette intervention fait suite à l'arrêté, pris le 28 novembre, visant la mise à l'abri de ces familles en situation de précarité extrême. Le Samusocial ayant indiqué qu'il était en mesure d'accueillir l'ensemble du groupe, le bourgmestre Yvan Mayeur a donné ordre de faire appliquer son arrêté.

L'intervention s'est déroulée sans incident. La Ville de Bruxelles a mis en place un système permettant aux familles de récupérer leurs effets personnels. Le démontage du campement est actuellement en cours et assuré par le service communal de la Propreté publique, ainsi que par Bruxelles Environnement (IBGE), propriétaire du terrain.

Soucieuse de la prise en charge de ces familles et de leur protection, la Ville a travaillé en étroite collaboration avec les services sociaux du Samusocial et l'asbl Bravvo depuis leur arrivée au mois d'août.

"Il était important de procéder au démontage du campement après avoir trouvé une solution de relogement pour ces familles", explique Yvan Mayeur. "Le Samusocial a donc proposé aux 50 adultes et 14 enfants d'être relogés en centre d'accueil."

"Plusieurs rapports de la police et des pompiers constataient la fragilité des occupants du campement ainsi que la dangerosité des abris de fortune composant celui-ci", relève encore le bourgmestre.

Depuis quatre mois, les services de la Ville de Bruxelles, la police, les maraudes du Samusocial et les gardiens de la paix se rendaient quotidiennement sur le campement afin de permettre l'accès aux produits de première nécessité et de nouer un véritable contact avec les familles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK