Les étudiants bruxellois peuvent louer un vélo d'occasion pour 70 euros par an

Yannis (au centre) est le premier étudiant à enfourcher un "brikbike"
Yannis (au centre) est le premier étudiant à enfourcher un "brikbike" - © Tous droits réservés

Comment convaincre les étudiants d'utiliser le vélo pour se rendre sur les campus ? L'Association étudiante flamande BRIK a sa petite idée. Pourquoi ne pas mettre à leur disposition un vélo d'occasion en parfait état et pour un prix démocratique.

Ce mercredi, les premiers étudiants séduits par la formule du "BRIK bike" ont pris livraison de leur vélo. Pour 70 euros par mois (45 euros pour un semestre), ils ont en prime l'assurance d'un dépannage ou d'une réparation au cas où.

Pour Christine Schraepen de l'ASBL BRIK, "la formule s'adresse par exemple aux étudiants en kot (flamands et francophones sans distinction) qui ont un vélo chez leurs parents en mais hésitent à le prendre à Bruxelles. Il y a aussi les étudiants Erasmus qui passent quelques mois en Belgique mais qui n'investiront pas dans un vélo neuf. Nous visons enfin, tous les étudiants qui veulent tester le vélo en ville avant d'en acheter un".

Une seconde vie aux vélos récupérés sur la voie publique

Ce mercredi, Yannis, étudiant de 2ème master en éducation physique à la VUB est venu choisir son vélo. "Je suis en dernière année et n'avais pas envie d'investir dans un vélo que je n'utiliserai sans doute plus l'an prochain, puisque j'ai un autre vélo chez mes parents. La location était donc la formule idéale".

Dans les locaux de l'ASBL "CyCLO", une septantaine de vélos sont proposés à la location, des deux-roues au look un peu vintage mais remis à neuf récemment.

Stijn est responsable  de tous les ateliers "CyCLO". Ce sont pour la plupart des vélos trouvés sur la voie publique et récupérés par la police. Des vélos parfois volés mais qui n'ont jamais retrouvé leur propriétaire. Ils sont ensuite entièrement démontés et remontés avant d'être proposés aux étudiants.

Louer un vélo d'occasion, pourquoi pas?

Sur les campus de l'ULB, les étudiants sont de plus en plus nombreux à opter pour le deux roues. La demande de parkings notamment de parkings à vélo sécurisés augmente partout. Jonathan Vigne supervise les initiatives étudiantes en matière d'environnement. "On estime que 6% de la communauté universitaire utilise régulièrement son vélo pour rejoindre les auditoires". C'est 2% de plus qu'il y a dix ans".  

Et justement dans de parking à vélo de l'ULB, nous croisons Charlotte, étudiante en sciences économiques. Pour elle, le deux-roues s'est naturellement imposé comme mode de déplacement. "Ça va vite, c'est pas cher et ça permet de faire du sport". Quant à l'idée de louer un vélo d'occasion? Pourquoi pas? "Mais l'été dernier, précise-t-elle, j'ai acheté un vélo d'occasion sur internet. Il ne m'a coûté que 50 euros seulement".

Et c'est vrai que l'on trouve de nombreux vélos à vendre sur les sites de seconde main. "Souvent des vélos volés, selon l'ASBL "cyclo", et puis chez nous, vous aurez un vélo d'occasion mais en parfait état".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK