Les études dirigées à la rescousse des élèves en difficulté à Courcelles

Courcelles organise des études dirigées pour les élèves en difficulté
Courcelles organise des études dirigées pour les élèves en difficulté - © Tous droits réservés

Le regard penché sur leur feuille, le stylo serré entre leurs doigts, ces élèves de l'école communale de la Fléchère de Gouy-lez-Piéton s’attellent à réussir leurs exercices. Rien d'anormal si ce n'est qu'à y regarder de plus près, cette classe semble pour le moins disparate. Les exercices ne sont pas les mêmes. Les âges non plus d'ailleurs. Même l'heure sort de l'ordinaire, voilà près d'une heure que la cloche signalant la fin de la journée a retenti dans les couloirs.

C'est que ces jeunes étudiants, de la 3ème à la 6ème primaire, viennent parfois quatre fois par semaine avec pour seul objectif de combler leurs lacunes: "Je viens bénévolement tous les jours et nous travaillons les exercices dans lesquels ils ont eu plus de mal. Nous discutons entre professeurs d'un contrôle qui s'est mal passé et nous retravaillons tout cela ici", explique Candice Gomrée, institutrice.

Plutôt qu'aller à la garderie

La commune de Courcelles a mis sur pied ces moments de remédiation pour tous les élèves de primaires dans l'ensemble des écoles communales du territoire. Deux euros par heure au lieu d'un seul pour la garderie classique et d'excellents résultats. Notamment avec Hugo: "Avant j'allais à la garderie, j'avais envie de jouer avec les autres plutôt que de faire mes devoirs et quand je rentrais à la maison, je préférais faire tout sauf travailler", sourit-il. 

Et pour des parents qui rentrent du boulot souvent tardivement, l'énergie fait aussi parfois défaut: "A 20h, quand je rentre, c'est compliqué, ce n'est pas un moment pour l'enfant de s'y remettre. La journée doit se terminer pour lui aussi et c'est vrai que ça nous soulage", défend Christopher Collet, le père de Hugo. 

Des résultats

Du côté des écoles, tout le monde n'a que des louanges pour le système mis en place depuis la dernière rentrée scolaire: "Le résultats s'en ressentent et cela dépasse l'aspect individuel car non seulement l'élève augmente sa moyenne mais l'ambiance en classe devient plus harmonieuse, évoque Sabrina Fernandez-Bouzas, directrice de l'école. Les élèves en difficulté retrouvent confiance et ne constatent plus en permanence que le bateau quitte le quai sans eux. Finalement toute la classe va de l'avant".

Un coup d'essai rapidement transformé en coup de maître selon la commune de Courcelles qui compte, sans une seule hésitation, prolonger l'expérience. 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir