Les éoliennes citoyennes sont très rentables financièrement

Pour Elice, le compte est bon. L'éolienne citoyenne des Nivellois a tourné 88 % du temps en 2018, elle a produit 7,5 millions de KWh soit l'équivalent de la consommation de 2000 ménages; et les coopérateurs ont touché 3 % de dividende.

"C'est un bon placement, se réjouit Serge Switten, le président de Vent +, une association qui soutient les projets d'énergie renouvelable. Cela rapporte beaucoup plus qu'un compte épargne. En outre, c'est un investissement éthique puisque le projet contribue à produire localement une énergie propre. Personnellement, j'ai pris 4 parts de 250 euros. C'est aussi pour mes petits-enfants que je le fais."

1300 coopérateurs de la région

Par contre, l'investissement est plus aléatoire qu'un simple compte épargne. La rentabilité peut fluctuer en fonction de la météo mais aussi de la direction du vent politique. Ce sont les pouvoirs publics qui fixent le montant des certificats verts, c'est-à-dire le subisde accordé pour chaque KWh éolien produit. Le cadre en principe est fixé, mais comme le dossier de la bulle photovoltaïque l'a montré : le secteur n'est pas à l'abri d'une mauvaise surprise ou d'un changement de cap.

Quoi qu'il en soit, 1300 coopérateurs ont investi dans ce projet d'éolienne citoyenne nivelloise via la coopérative Clef. La plupart sont de la région : Nivelles, Seneffe, Pont-à-Celles, qui sont aussi les communes concernées par les nuisances visuelles et sonores prêtées aux éoliennes. Une manière de faire plus facilement accepter les projets à la population.

Plus généralement, le secteur des éoliennes coopératives représente aujourd'hui 2,7 % de l'ensemble du parc éolien wallon, de quoi alimenter 15.000 ménages en électricité. Selon la fédération Rescoop, qui regroupe une quinzaine de coopératives, les projets qui ont atteint une vitesse de croisière, comme la coopérative Clef, génèrent un rendement financier fluctuant entre 3 et 5 %.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK