Les élèves de l'athénée Léonie de Waha à Liège ont repris le chemin de l'école ce jeudi

Après la fusillade de ce mardi à Liège, les élèves de l'athénée Léonie de Waha à Liège sont retournés à l'école ce jeudi matin. Pas pour reprendre les cours, mais pour récupérer quelques affaires, abandonnées dans la panique lors de l'évacuation. 

Une équipe d'une trentaine de professeurs et un agent psycho-médico-social étaient présents pour accompagner les élèves dans leur classe et les encourager à parler. 

Pour les élèves, c'était aussi l'occasion de reprendre contact avec leur école après cet événement traumatisant.

"Je n'aime pas parler de ce qui me fait peur"

Nell, 15 ans voulait récupérer une farde pour réviser ses examens. Elle en ressort visiblement secouée : "C'est dur déjà de revenir devant l'école et quand on est arrivé dans l'école, certaines portes ont été défoncées parce qu'elles étaient fermées à clé et pour savoir s'il y avait quelqu'un à l'intérieur...et c'était dur", explique-t-elle. 

Quant à savoir si elle en a parlé avec un professeur ou le psychologue, elle répond : "Je n'aime pas parler de ce qui me fait peur et de ce qui me fait me sentir mal. C'est plus facile d'en parler avec les amies. Ce sont les personnes avec qui j'étais. Elles ont ressenti les mêmes choses que moi".

"Il faut que les choses reviennent à la normale"

A l'intérieur du bâtiment, les événements de ce mardi ont laissé des séquelles. Les impacts de balles ont déjà été effacés, les vitres réparées, mais il reste une cinquantaine de portes qu'il faudra encore remplacer.

Si le bâtiment est en réalité tout à fait utilisable, pour Rudi Creeten, le préfet de l'établissement, c'est une question de symbole : "Les symboles sont importants. Et ici fatalement, c'est une école, ce n'est pas Fort Chabrol. Il faut absolument que les choses redeviennent rapidement, ce ne sera jamais la même chose bien entendu, à la normale progressivement"

Dans quelques jours il faudra bien retourner sur les bancs de l'école. Les cours reprendront lundi et les examens arrivent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK