Jouer aux échecs à l'école aide à lutter contre l'échec scolaire

Illustration
Illustration - © Belga - AFP

Plusieurs études européennes dressent le même constat : quand un enfant joue aux échecs pendant un an, à raison d’une heure par semaine, on constate une amélioration significative en mathématique et dans les autres matières scolaires.

Du coup, de plus en plus d’écoles introduisent des cours d’échecs dans leur programme chez nous. Et, dans une trentaine de pays comme l'Allemagne, le jeu d'échecs fait partie intégrante du cursus scolaire.

Il n’est dès lors pas étonnant que, ce week-end à Loverval près de Charleroi, 180 jeunes de 6 à 18 ans se soient retrouvés pour participer à un championnat interscolaire d'échecs. L’épreuve se déroulait par équipes de quatre élèves venus de Mons, Bruxelles, Beauraing ou encore Charleroi. Et il n’était pas facile de se concentrer dans ce grand réfectoire où les jeunes joueurs durent s'affronter.

Selon des parents et des enseignants présents, force est de constater que les jeunes joueurs d’échecs semblent être plus calmes et travaillent désormais avec plus de réflexion, plus de concentration et moins de précipitation. Et, s’ils pratiquent une heure d’échecs par semaine, on constate chez les enfants une amélioration significative en maths mais aussi en orthographe notamment.

Sonia Boulanger, Daniel Barbieux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK