Les dessins érotiques de Magritte peuvent-ils choquer certains visiteurs ?

Une signalétique a été placée à l'entrée de l'exposition précisant que certaines oeuvres peuvent choquer les visiteurs
3 images
Une signalétique a été placée à l'entrée de l'exposition précisant que certaines oeuvres peuvent choquer les visiteurs - © Musée Magritte

Pour fêter les trois ans de l'institution, le musée Magritte présente une série d’œuvres jamais montrées au public. Parmi celles-ci, une série de dessins érotiques, qui laissent entrevoir une facette moins convenue de l'artiste surréaliste.

C'est l'aboutissement d'un colossal travail de recherche effectué notamment par le comité Magritte, chargé de l'authentification des œuvres. Car chaque année, de nouveaux tableaux apparaissent dans des collections privées, comme cette série de six dessins érotiques qui tranche avec le côté sage de l'artiste surréaliste, tant sur le plan graphique esthétique que sur le plan du sujet traité.

Isabelle Vanhoonacker, porte-parole du musée, explique: ''on voit les organes sexuels assez explicitement. Nous nous étonnons donc de Magritte qui normalement fait des images avec des objets quotidiens qui n’abordent jamais ce sujet-là.’’

Bref, c'est un nouveau pan de l'œuvre de Magritte qui apparaît au grand jour...

''Cela veut dire que nous pourrons peut-être encore découvrir beaucoup d’autres aspects et donc nous faisons un travail de recherche qui est aussi une des missions centrales du musée Magritte.’’

En vue éventuellement d'une exposition plus large sur le sujet dans le futur... En attendant, déjà aujourd'hui, et suite à la menace d'une plainte, une signalétique a été placée à l'entrée de l'exposition. Cette signalétique précise que certaines œuvres peuvent choquer les visiteurs. On se demande bien lesquelles. Ce matin, ceux que nous avons croisés, se sont dits plutôt agréablement surpris de découvrir une autre facette de l'artiste.

L'exposition "Magritte Retrouvé" est à voir jusqu'au 16 septembre.

Pierre Vandenbulcke

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK