Les Découvertes d'Adrien : des gaufres pur beurre fabriquées dans le zoning de Courcelles

Fabrication des gaufres - Patrick Dumonceau
2 images
Fabrication des gaufres - Patrick Dumonceau - © Tous droits réservés

Une gaufre artisanale, composée uniquement de farine, d’oeufs, de sucre et de bon beurre de chez nous, sans aucun additif ni conservateur, ça vous dit ? La société familiale "les Découvertes d’Adrien" en fabrique dans le zoning de Courcelles, et vous la trouverez en vente dans la plupart des grandes surfaces de la région et de Belgique.

Dès qu’on franchit la porte de l’atelier, une délicieuse odeur vient vous chatouiller le nez, celle de la gaufre qui sort toute chaude du gaufrier… Enfin, de l’un des huit gaufriers. Les plaques forment un hexagone. La pâte est déposée par un bec verseur, ajusté pour que la boule tombe au milieu de la plaque, afin que la gaufre soit bien complète. Ce jour-là, c’est Véra Vanderhelst qui s’occupe de la cuisson. " Je vérifie d’abord la température des plaques : chacune doit avoir 205 degrés exactement. Une fois que la pâte est déposée, je referme le gaufrier et la machine tourne et me présente un nouvel appareil. La gaufre cuit 1 minute 30, le temps en fait que les huit gaufriers tournent. " L’ouvrière retire ensuite les gaufres manuellement, à l’aide de deux longues piques, et les dépose sur un petit tapis roulant qui les emmène vers le refroidisseur/séchoir. "Les gaufres ne peuvent en effet pas être emballées tant qu’elles sont chaudes. Cela générerait de la condensation et donc de la moisissure." L’emballage se fait soit à la main dans des boîtes, soit sur machine, pour les gaufres et galettes empaquetées par 2.

350.000 gaufres sont fabriquées chaque mois, soit 1000 par jour environ, avec les mêmes ingrédients : oeufs (2 tonnes et demie/semaine), farine, sucre, et beurre (1 tonne et demie/semaine). Les patrons misent sur la qualité : ici, pas le moindre produit ajouté, mais une série de petits secrets qui rendent le produit si particulier. Ainsi le beurre, nous confie Adrien Vandercapelle, le fils du patron. " C’est un beurre à 99,9%, c’est très important ! On peut trouver du beurre à 82% de matière grasse, le reste étant composé d’eau. Mais pour nous, ce n’est pas possible, car cela occasionne des dépôts noirs sur nos produits". Une gaufre au vrai bon beurre de chez nous, car les patrons tiennent à l’origine belge (ou luxembourgeoise) de leurs produits. Cela signifie aussi une durée de conservation réduite : 2 mois maximum !

Tant qu’on est dans les secrets de fabrication, Pascal Vandercapelle, le patron, nous en glisse un autre : " La façon de faire ! Nous faisons fondre le beurre, nous ajoutons les autres ingrédients, on les mixe. Et puis nous les gardons à une température précise pour que la cuisson soit parfaite, et c’est clair que ça donne une différence au niveau du goût !".

L’entreprise est familiale… Le testeur de galettes aussi : " notre goûteur est… le grand-père de mon fils (rires). Nous lui faisons goûter régulièrement nos produits, et il nous fait ses commentaires : il y a trop de ceci, pas assez de cela… et nous ajustons la recette en conséquence".

Le succès est au rendez-vous, les consommateurs sont fort friands de ces douceurs. L’entreprise fabrique plusieurs variétés de galettes, de gaufres, et, selon les saisons, des galettes des rois, des viennoiseries et des cuberdons. Le chiffre d’affaires a pratiquement quadruplé en 2 ans, depuis le déménagement sur le zoning de Courcelles pour avoir un espace de travail beaucoup plus important : 440 mètres carrés (et un agrandissement des locaux est déjà à l’étude). 11 personnes ont été engagées, des machines robots vont bientôt être livrées afin de faciliter le travail des ouvriers, et les patrons traitent désormais avec les grands distributeurs, confirme Pascal Vandercapelle. " Cora, Mestdagh, Carrefour, Match, et Cactus au Grand-Duché du Luxembourg. Nous tournons 24h/24, en 3 pauses, même en plein été, car nous préparons déjà la rentrée". L’équipe planche également sur la fabrication de gaufres recouvertes de chocolat sur une face. Un délice, selon le grand-père qui l’a testée en primeur !

Le site de fabrication " les Découvertes d’Adrien" ouvrira ses portes au public lors de la Journée Découverte Entreprises du 6 octobre prochain. L’entreprise en profitera pour recruter des ouvriers de production. Avis aux candidats !

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK