Les clubs de golf demandent un délai supplémentaire pour l'utilisation des produits phytosanitaires

Les clubs de golf demandent un délai supplémentaire pour l'utilisation des produits phytosanitaires.
5 images
Les clubs de golf demandent un délai supplémentaire pour l'utilisation des produits phytosanitaires. - © Photo Marc Mélon RTBF

Dès sept heures, au golf de Liège-Gomzé, six jardiniers s'activent tous les jours pour que le terrain soit impeccable. Il y a du travail car le site s'étend sur septante hectares. Didier de Clieppeleir, responsable des jardiniers, explique: "Il faut faire le maximum avant l'arrivée des premiers joueurs. Il faut tondre. La coupe est journalière y compris le week-end. En pleine été, il faut aussi tenir compte des fortes chaleurs".

Obtenir un délai supplémentaire après le 1er juin

Sur un des terrains d'entraînement, les jardiniers ont constaté une maladie. Des trous sont visibles. Le jeu des golfeurs est perturbé. Marc Thiebaut, président francophone des intendants des terrains de golf, explique: "Par exemple, sur ce terrain d'entraînement, nous constatons une fusariose qui occasionne des trous au gazon. Le jeu de golf n'est donc pas possible. Au 1er juin 2018, il sera strictement interdit d'utiliser nos deux produits agréés pour soigner ce genre de maladie. Dans un premier temps, nous allons demander une dérogation. Ensuite, nous allons prouver notre nouvelle méthode de travail qui nous permettra à long terme de ne plus utiliser ces produits".

La wallonie est isolée 

Le 1er juin prochain, il sera interdit aux clubs de golf d'utiliser des produits phytosanitaires. L' Association Francophone Belge de Golf souligne l'isolement de la wallonie. Jean-Luc Gavroye, administrateur à l'AFGOLF et directeur du golf de Liège-Gomzé explique: "Nous avons des autorisations au niveau fédéral mais pas au niveau wallon alors que nos amis néerlandophones l'ont. Nous savons que l'on doit tous y arriver et se séparer des ces produits. Nous devons avoir les mêmes délais pour avoir le même objectif: zéro phyto à l'horizon 2019, 2020, 2021".

La fuite des joueurs ?

L'AFGOLF craint la fuite des joueurs vers d'autres terrains situés au nord du pays ou dans des pays limitrophes: "La fuite, c'est certain. Si nous constatons une fuite économique, ce sera la fin aussi des terrains de golf en Wallonie parce que nous ne saurons pas tenir le coup. Nous n'avons pas de mécènes pour tenir économiquement. Si nos joueurs quittent, si les grosses compétitions quittent nos terrains, ce sera la fin du golf en Wallonie".

Une pétition

Une pétition est proposée aux joueurs et aux sympathisants. Elle sera remise au ministre wallon de l'environnement, Carlo Di Antonio.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK