Les chocolatiers en plein préparatifs de la Saint-Nicolas

Les chocolatiers en plein préparatifs de la Saint-Nicolas
4 images
Les chocolatiers en plein préparatifs de la Saint-Nicolas - © Tous droits réservés

La fête de st-Nicolas, c'est dans 3 semaines ! Les cadeaux et les friandises sont en train d'être fabriqués par les lutins du Grand patron des écoliers. Les chocolatiers aussi sont mis à contribution pour réaliser les statuettes en chocolat qui seront distribuées le 6 décembre. L'atelier d'Hervé Filleul, un chocolatier artisanal à Thuin est en plein rush : "Nous travaillons 12 heures par jour, 6 jours sur 7. Nous sommes une équipe de 6 et je vais avoir des renfort d'étudiants d'écoles de patisserie", explique avecc un grand sourire Hervé Filleul. Il lui reste 3 semaines pour répondre à toutes les commandes. "Entre 1.500 et 2.000 pièces, des sujets creux de Saint-Nicolas et de Père Fouettard. Ca représente environ 800 kilos de chocolat ! Nous proposons des statuettes en chocolat noir, en chocolat blanc et chocolat au lait. C'est de loin ce dernier qui a le plus de succès auprès des enfants !".

Le moulage des pièces creuses de st-Nicolas et de Père Fouettard, c'est toute une technique que maîtrise Ludivine van Lancker. " On fait couler le chocolat dans le moule, et on le passe sur la vibreuse, ce qui fait partir toutes les petites bulles qui sont restées dans le chocolat. On laisse le chocolat sécher, et on repasse ensuite une seconde couche de chocolat. Le sujet a alors ainsi une épaisseur correcte et les enfants ne le casse pas quand ils le prenne ! " 

Casser la pièce, le moment que tout le monde redoute, confesse le chocolatier : " ho oui, ça arrive ! Pour 10 saint-Nicolas présentés en magasin, on en fabrique en moyenne 14 à 15 !  Et plus la statue est grande, plus le risque est important ! Nous fabriquons aussi bien des sujets de 8 centimètres que de 45 cms de hauteur, alors vous imaginez le stress ... et pas seulement au moment du démoulage, mais au moment du transport. Notre usine de fabrication est installée à 6 kilomètres du magasin, et je vous prie de croire que nous roulons doucement sur la route quand nous acheminons notre production ! " Et Hervé Filleul part dans un grand éclat de rire.

Les statuettes du grand saint sont bien sûr réservées pour le 6 décembre, mais un autre marché se développe ces dernières années. " 40 % seulement de notre production est vendue à la boutique. Nous vendons une partie des sujets dans d'autres magasins ( ndlr: il écoule également une production de chocolat bio) et un nouveau secteur devient de plus en plus important : les entreprises, qui nous commandent des Saint-Nicolas pour les offrir à leur personnel."

Hervé Filleul et son équipe sont partis pour un sacré marathon : après la St-Nicolas, ce seront les pralines pour la Noël et la Nouvelle Année. Pas question de souffler avant la mi-janvier, mais c'est la loi du genre, et la période où le chiffre d'affaires est le plus important !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK