A Bruxelles, il faudra densifier les zonings industriels existants

Les chiffres confirment le recul des surfaces disponibles pour les activités de production
Les chiffres confirment le recul des surfaces disponibles pour les activités de production - © Tous droits réservés

Le recul de l'espace disponible dans la capitale pour les activités productives se confirme dans les chiffres et sur le terrain, ressort-il d'une étude de l'Observatoire bruxellois de ces activités réalisé par la filiale immobilière pour les professionnels de citydev.brussels avec l'appui de l'Administration de l'Aménagement du Territoire et du Logement.

L'étude ne voit pas 36 solutions pour éviter une saturation de la demande à moyen terme: il faut densifier les zonings industriels existants.

Le deuxième numéro de l'Observatoire des activités productives révèle notamment qu'il reste actuellement à Bruxelles à peine plus de la moitié des 485 hectares de terrains non bâtis en 1997 (53% ou 257 hectares) et dédiés aux entreprises. De ces 257 hectares, seule la moitié des terrains sont commercialisés ou à tout le moins facilement mobilisables pour être occupés à terme par des entreprises. L'autre moitié sera beaucoup plus lente à être exploitée pour les entreprises. Selon les auteurs, la pression de la fonction du logement sur les zones mixtes ou à forte mixité de fonction - lisez avec un accent plus marqué pour les activités productives - a nettement réduit la part de ces espaces dédiés aux entreprises de production.

Dans ses conclusions, le deuxième cahier de l'Observatoire des activités productives prend acte de ce constat pour ne plus les voir prospérer que dans les futures zones d'industrie urbaine et les activités logistiques dans les zones d'activité du port et de transport. Il estime aussi que les zones d'activités déjà occupées ne sont que peu densément occupées, notamment en raison de la présence de zones souvent simplement engazonnées, et pourraient offrir elles-mêmes de nouveaux espaces.

Assistant à la présentation de l'étude, le Ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort et la Ministre de l'Economie, Céline Fremault ont abondé dans le sens des conclusions des auteurs. Rudi Vervoort a par ailleurs rappelé que la Région offrait désormais la possibilité pour les entreprises de taille plus limitée et dont l'activité est compatible avec l'habitat de s'installer dans les Zones d'Entreprises en Milieu Urbain crées dans le cadre du PRAS démographique.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK