Les certificats énergétiques des bâtiments arrivent à Bruxelles

Illustration
Illustration - © Archive Belga

Le certificat de performance énergétique d'un bâtiment permet de vérifier, entre autres, dans quelle mesure la construction est correctement isolée. C'est un certificateur qui le rédigera. Un nouveau métier dont la formation vient de débuter.

Ils sont géomètre expert immobilier, architecte, ou encore agent immobilier. Une fois leur diplôme en poche, une fois agréé par Bruxelles Environnement, c'est eux qui, peut-être viendront chez vous pour établir le certificat de performance énergétique de votre bâtiment.

Mais voilà, ces certificateurs seront-ils suffisamment formés pour assurer cette mission, sachant que la formation est ouverte à tous les détenteurs d'un diplôme de secondaire ?  Le Rassemblement bruxellois pour le droit à l'habitat s'en inquiète. "Je n’ai pas suivi la formation, mais en tout cas on peut craindre que la formation qui constitue 40 heures de cours ne soit pas suffisante pour prendre en compte des éléments aussi complexes que ceux qui déterminent la performance énergétique d’un bâtiment", déclare Marie Didier, chargée de mission.

Bruxelles-Environnement, qui coordonne la mise en place de cette nouvelle règlementation, estime lui que toutes les garanties existent sont là. "Ce n’est pas parce qu’on peut aller à la formation sans avoir un diplôme particulier que la formation n’est pas de bonne qualité, explique Grégoire Clerfayt, chef de la sous-division Energie à Bruxelles-Environnement. L’administration a vérifié le contenu des cours, mais aussi les questions d’examen, puisqu’il y a un examen à la fin de la formation. Ce sont des questions techniques qui nécessiteront des compétences techniques. Donc, n’importe qui peut effectivement venir à la formation, mais n’importe qui ne sera pas apte à réussir cette formation."

Bruxelles Environnement rappelle encore qu'il y aura des contrôles de qualité des certificats délivrés pour s'assurer que le consommateur ait une information sérieuse et fiable.

Crainte de conflit pour les certificateurs

Mais autre interrogation : parce que de nombreux agents immobiliers suivent cette formation, n'y a-t-il pas le risque que ceux qui obtiennent leur diplôme soient un jour juge et partie ? "Si, il y a toujours un risque, c’est pour ça que la réglementation a prévu ce cas de figure, précise Grégoire Clerfayt. On évite que des professionnels qui ont un lien direct avec la transaction ne puissent certifier le bien. Donc ils ne peuvent pas être intermédiaires, ou ils ne peuvent pas être propriétaires de ce bien."

Mais pour le Rassemblement bruxellois pour le droit à l'habitat, ce texte n'est pas suffisamment précis. "Il n’exclut pas expressément l’hypothèse du lien familial ou de subordination professionnelle du certificateur avec le propriétaire de l’immeuble, explique Marie Didier. On peut donc craindre que l’indépendance des certificateurs ne soit pas garantie."

L'association demande donc que l'on clarifie les choses le plus vite possible pour éviter tout conflit d'intérêt. D'autant que, après la Flandre et la Wallonie, le certificat de performance énergétique sera obligatoire pour la vente ou l’achat d’un bien immobilier à Bruxelles, dès le 1er mai. Il le sera aussi pour les locations dès le 1er novembre.

 

P. Vandenbulcke - N. Nahjari

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK