Les cercles étudiants annulent les sports d'hiver cette année

Pas de ski étudiant cette année après les examens de janvier.
Pas de ski étudiant cette année après les examens de janvier. - © Tous droits réservés

Chaque année, à la même époque, des milliers d’étudiants de l’enseignement supérieur et universitaire partent skier durant la dernière semaine de janvier, après leurs examens. C’est un véritable exode vers les pistes françaises, italiennes ou suisses, organisé par des cercles étudiants. Des cercles qui passent contrat un an à l’avance avec des tour-opérateurs, comme Proride ou Totally Snow, pour les réservations de forfaits comprenant le voyage, le logement, les repas et les remontées mécaniques.

"Concrètement, les onze cercles de l’Université de Namur ont signé un contrat en février de l’année dernière réservant environ 500 voyages auprès de ces deux opérateurs, explique Logan Michaux, le président de l’Association des cercles de Namur. Mais cette année, vu le contexte, à l’ouverture des inscriptions à l’automne peu d’étudiants se sont pressés au portillon. Et les cercles étaient menacés de devoir payer les "lits manquants" aux tour-opérateurs. Cela se chiffre en dizaines de milliers d’euros."

Les cercles de l’université de Namur ont eu la bonne idée de présenter un front uni face aux tour-opérateurs. "Proride et Totally snow ont accepté d’annuler sans frais les réservations de cette année, contre la signature d’un nouveau contrat aux mêmes conditions pour l’année prochaine", explique Logan Michaux. Les étudiants qui avaient déjà payé un acompte peuvent se faire rembourser ou choisir de partir quand même, mais alors de leur propre initiative, pas avec la caution des cercles.

"Les cercles de l’UCL ont obtenu les mêmes conditions que ceux de Namur", confirme Nicolas Dourt, président du groupement des cercles louvanistes.

A Liège, les cercles ont réglé le problème un peu chacun dans leur coin, constate Florine Chaslin (Fédération des étudiants). Mais grosso modo, ils ont obtenu des conditions comparables : annulation sans frais, moyennant un nouveau contrat signé pour l’année prochaine."

 

 

 

 

 

 

France: les stations de ski disent jouer leur survie (JT 06/01/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK