Les centres souffrent dans les villes du Brabant wallon, sauf Louvain-la-Neuve

Avec 2,2% de cellules commerciales vides, Louvain-la-Neuve est la ville qui s’en tire le mieux dans l'étude 2019 de l'AMCV, l'Association du Mangement de Centre-ville. Elle a pour but d'étudier l'état de forme des cœurs de ville en Wallonie.
Avec 2,2% de cellules commerciales vides, Louvain-la-Neuve est la ville qui s’en tire le mieux dans l'étude 2019 de l'AMCV, l'Association du Mangement de Centre-ville. Elle a pour but d'étudier l'état de forme des cœurs de ville en Wallonie. - © Tous droits réservés.

Une surface commerciale sur cinq est vide en Wallonie. C’est ce que révèlent les chiffres pour 2019 de l’AMCV, l’Association du Management de Centre-Ville. En Brabant Wallon, ce taux d’inoccupation varie d’une ville à l’autre. Mais globalement, les cellules vides sont en augmentation. "Les résultats ne sont pas très bons", explique Jean-Luc Calonger, président de l’AMCV. "Si je prends le cas de la ville de Nivelles, on est à peu près à un commerce sur cinq en centre-ville qui est fermé (19,1%). Wavre est un peu moins touché à 17%. Mais ça reste un chiffre important. Et on sait que dans le cas du chef-lieu, il y a beaucoup de projets de réaménagement dans le centre-ville. L’impact n’a pas encore été marquant par rapport à la diminution des cellules vides".

Waterloo bon élève, Louvain-la-Neuve très bon élève…

La cité du Lion est la quatrième ville wallonne où on dénombre le moins de surfaces commerciales vides (9,1%). Mais celle où il y en a le moins, c’est la cité universitaire. Avec 2,2% de cellules vides, c’est la ville qui s’en tire le mieux.

Mais ce chiffre est néanmoins à relativiser pour Jean-Luc Calonger : "Louvain-la-Neuve, c’est une gestion différente car il y a un centre commercial important qui attire beaucoup. La situation ne peut pas être comparée avec un centre-ville classique. Reste qu’il n’y a pas ou très peu de magasins vides".

Quatre centres-villes soutenus via l’opération Créashop

En 2017, la Région wallonne avait lancé l’opération Créashop qui vise à soutenir des projets de commerces. Quatre villes de la province vont désormais pouvoir bénéficier de cette aide financière : Jodoigne, Tubize, Waterloo et Wavre.

"La technique, c’est la prise en charge de 60% du montant des investissements pour aménager un nouveau magasin qui répond à des critères de qualité. Celui-ci doit s’installer dans un périmètre bien précis du centre-ville urbain et peut être financé à hauteur de 6 000 euros ", détaille Jean-Luc Calonger, président de l’AMCV. "Ce montant permet à des jeunes qui sont très "digitalisés" et très actifs via des blogs ou des sites Internet de passer aux magasins physiques. Ils ont les reins assez solides au niveau financier et ils arrivent à ouvrir un commerce. Pour eux, c’est un plus par rapport à leur activité. Il faut le déclencheur (par exemple Créashop) sinon ils n’y arrivent pas".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK