Les Carolos veulent une ville agréable: tous les résultats de l'enquête sur l'avenir de Charleroi

Les carolos veulent une ville agréable. Tous les résultats de l'enquête sur l'avenir de Charleroi.
Les carolos veulent une ville agréable. Tous les résultats de l'enquête sur l'avenir de Charleroi. - © Tous droits réservés

Plus de sécurité, de belles voiries, des rues propres. Les carolos ont donné leur avis concernant l'avenir de leur ville. Les autorités avaient lancé une enquête. 2.000 personnes ont répondu. Ces premiers éléments, la sécurité et l'état des routes et trottoirs ne sont pas une surprise. Mais les carolos vont plus loin. Ils veulent en fait une ville agréable. Pouvoir sortir, se déplacer, des espaces verts, boire un verre, étudier en étant fiers de leur ville. Les citoyens ne demandent pas tellement de nouveautés, ils veulent améliorer ce qu'ils ont déjà. Le bourgmestre Paul Magnette le souligne. "En matière de logement par exemple, les carolos ne veulent pas de nouveaux logements, ils veulent rénover ceux qui existent et lutter contre l'insalubrité. Et c'est la même chose pour les écoles, les routes et les infrastructures sportives."

Et dans toutes les matières c'est pareil. Les carolos veulent rénover les bâtiments scolaires, améliorer l'accès à la culture pour tous, plus de solidarité, moins de bâtiments abandonnés, plus de terrasses et de lieux de sortie. Et tout ça donne le sourire à l'échevin des travaux Eric goffart :" tous ces éléments correspondent à ce qu'on a largement fait, améliorer le cadre de vie, on le fait. On peut encore rectifier le tir mais la majorité sort avec un bilan très satisfaisant."

Plus de bleu, de caméras et de sanctions

Si on veut moins de déchets, il faut nettoyer mais aussi punir ceux qui jettent leurs crasses. Si on veut plus de civisme, il faut sanctionner les incivilités. Si on veut des logements salubres, il faut punir les propriétaires qui abusent. C'est comme ça que les autorités perçoivent le message des carolos et l'échevin de la propreté Cyprien Devilers en fait sa priorité. "Le carolo veut que l'on respecte les règles parce que 95% des carolos les respectent. Donc il faut continuer à stigmatiser ceux qui polluent, ceux qui exploitent la misère humaine, ceux qui construisent n'importe comment." Reste que dans six mois on vote. À chacun de convaincre que son parti répondra au mieux aux demandes des carolos.

Découvrez tous les résultats de l'enquête:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK