Les cantons de justice de paix dans le viseur d'une réforme qui fait grincer des dents

Koen Geens annonce maintenant qu'une vingtaine de cantons vont tout simplement être rayés de la carte judiciaire belge.
Koen Geens annonce maintenant qu'une vingtaine de cantons vont tout simplement être rayés de la carte judiciaire belge. - © RTBF

C'est un courrier envoyé par le ministre de la Justice Koen Geens à tous les juges de paix du pays qui a déclenché le mécontentement. Pour faire des économies, le ministre a déjà supprimé plusieurs dizaines de sièges, des bâtiments où les juges de paix rendaient la justice. Et il annonce maintenant qu'une vingtaine de cantons vont tout simplement être rayés de la carte judiciaire belge.

En Brabant wallon, c'est Tubize qui fait les frais de cette réforme

Il n'y aura bientôt plus de juge de paix à Tubize. Les justiciables du canton, qui regroupait aussi Rebecq et Ittre, seront renvoyés vers Braine-l'Alleud ou vers Nivelles. Il ne restera donc plus que 5 cantons de justice de paix dans le Brabant wallon, au lieu de six : Braine-l'Alleud, Jodoigne, Nivelles et deux cantons à Wavre.

Cela signifie par exemple que le propriétaire d'un appartement situé à Tubize qui veut récupérer des loyers non payés devra s'adresser au juge de paix de Nivelles.

Bien sûr, ce n'est jamais qu'à une vingtaine de kilomètres. Et puis maintenant, il y a internet… Mais la justice de paix, c'est ce lieu où bien souvent les citoyens se rendent sans être accompagnés d'un avocat, sans formalité, pour régler des différends de la vie quotidienne : conflit de voisinage, pension alimentaire, surendettement...

Et le juge de paix est un magistrat qui se rend lui-même régulièrement sur le terrain, par exemple dans les maisons de repos ou dans les hôpitaux psychiatriques pour les mesures de protection judiciaire.

Le recul de la justice de proximité

En supprimant 10 % des justices de paix sur la carte belge, la réforme du ministre Koen Geens va - certes - faire des économies, mais c'est au prix d'un recul de la justice de proximité.

En province de Namur, c'est le canton de Florennes-Walcourt qui va disparaître de la carte des justices de paix. Les justiciables devront aller à Philippeville, mais la mesure est reportée à plus tard, le temps de construire les bâtiments nécessaires.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK