Les canettes ou déchets métalliques: un danger pour les vaches

Les canettes ou déchets métalliques: un danger pour les vaches (illustration).
Les canettes ou déchets métalliques: un danger pour les vaches (illustration). - © RTBF

Les canettes abandonnées ne font pas que polluer, elles sont aussi un ennemi mortel pour les vaches. Leur métal est avalé par les vaches et provoque chez elles des infections graves. La seule manière de l'éviter, c'est d'introduire un aimant dans l'estomac du bovidé. Reportage à Villers-l'Evêque chez Denis Bouflette, agriculteur et éleveur.

"Voici une canette qui a été déchiquetée par une faucheuse. On a retrouvé des morceaux très petits" explique Denis Bouflette. "Et c'est là le problème, c'est que les bêtes vont avaler ces petits morceaux avec le fourrage. Et les conséquences sont simples. Un morceau métallique dans la panse d'une bête, ça peut trouer les parois".

Et même atteindre la membrane du cœur: "Les vaches commencent à faire des péricardites" précise Jean-François Brillon, vétérinaire. "Elles ont mal, elles prennent alors des positions pour que ce soit moins douloureux. Et pour les soulager, on envoie un aimant dans la vache par la bouche".

A proximité, la famille Fastré a déjà perdu plusieurs vaches à cause de ces bout de métaux. Pierre et son fils Robin ont décidé d'agir: "Je mets un aimant dans le pistolet. J'ajoute de l'huile lubrifiante pour que ça glisse bien et pour éviter de blesser la vache dans l’œsophage. Et puis je le mets dans la bouche de la vache. Et on va ainsi faire glisser l'aimant dans l’œsophage à l'aide du pistolet. L'aimant va aller se mettre dans le fond de la panse. Le fer va se coller sur l'aimant, ce qui va empêcher qu'il voyage dans la panse et traverse les parois intérieures de la bête".

"Certains le font de manière préventive pour éviter ce genre de problème" explique le vétérinaire. "Puisqu'un petit aimant, ça ne coûte pas très cher et ça amène de bonnes solutions. D'autres le font de façon curative et là, quand ça devient trop grave, c'est beaucoup plus difficile de ravoir des vaches saines".

 

E. Dagonnier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK