Les campeurs de Jamoigne doivent évacuer les lieux

L'annonce a fait l'effet d'une bombe. Beaucoup de campeurs ne s'attendaient pas à cette nouvelle.
Tout le monde savait en revanche, que le syndicat d'initiative de Jamoigne, avait décidé de cesser ses activités de gestionnaire du camping le 31 décembre 2012.
Vincent Van Pratt, propriétaire d'une caravane résidentielle à Jamoigne, pensait que ce serait pour un mieux :

"Nous avions reçu une lettre du syndicat d'initiative, il y a un mois ou deux, spécifiant que la commune reprenait le camping, et qu'il y aurait des améliorations. Nous en étions satisfaits.

On m'a même laissé rentrer dans le camping, une nouvelle caravane de 11 500 euros, le 16 novembre. Je n'en ai pas profité une seule journée, on l'a juste déposée sur le terrain. Aujourd'hui je me renseigne pour un transporteur, mais ce sont des frais que j'aurais pu éviter. Je vous avoue que je suis en colère."

Une colère que partage de nombreux campeurs. Le bourgmestre lui, confirme que le syndicat d'initiative aurait du les prévenir plus tôt. Aujourd'hui, la position de la commune est très claire, comme le confirme Sébastian Pirlot, le bourgmestre de Chiny :

"Il faut savoir qu'il n'y a plus rien aux normes. La cartographie des zones d'inondations a changé et il y a donc une grosse perte, en matière d'emplacements résidentiels. Cela ne nous a jamais intéressé de mettre 30 000 euros par an, dans un camping qui n'est plus
aux normes. Ce point est d'ailleurs passé fin novembre au conseil communal, où
nous avons mis fin au bail et fait un cahier des charges en vue de la privatisation. Une commune a d'autres missions que celle de "faire tourner un camping".
Pour la gestion de ce camping, un repreneur privé devra trouver 25 000 euros par an, rien que pour ce qui concerne les charges fixes. Il lui sera également nécessaire de remettre aux normes les sanitaires.

On va en discuter au sein du collège, mais si cela continue de la sorte, la solution serait la fermeture pure et simple. Il n'entre nullement dans les intentions de la commune, de renflouer le camping."

Le collège communal se réunira le vendredi 11 janvier prochain pour décider de la suite à donner à ce dossier.

Anne Lemaire, Christine Pinchart

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK