Les camionneurs ont levé les barrages mais le problème est loin d'être résolu

Les camionneurs ont levé les barrages mais le problème est loin d'être résolu
3 images
Les camionneurs ont levé les barrages mais le problème est loin d'être résolu - © Arnaud Pilet/RTBF

Les transporteurs indépendants ont obtempéré face à la présence de la police fédérale et levé leurs barrages. Il n’y a pas eu de débordement ni de foire d’empoigne. Tout s’est déroulé dans le calme. Ce jeudi matin, tout est revenu dans l'ordre donc, mais la résignation et la colère aussi semblaient avoir gagné les rangs des manifestants mercredi soir.

L'arrivée des policiers sur décision du ministère de l'Intérieur n'y a évidemment pas été étrangère. Tout comme, à certains endroits, la présence de huissier de justice intimant l'ordre aux transporteurs de partir sous peine d'astreinte.

"Nous sommes très amers, commente David Liban, transporteur de bois dans la région de Wanlin. On se rend compte que contre un État, on ne sait pas faire grand-chose : on doit payer et se taire (…) Les actions comme celles que l’on a menées depuis lundi, c’est désormais fini ! On ne peut aller contre la décision du ministre de l’Intérieur. Hier soir, une soixantaine de transporteurs de toutes les provinces se sont rencontrés à Jambes. Et là, avec le conseil de certaines personnes plus structurées que nous au niveau politique, nous allons préparer un cahier de revendications clair et détaillé, que nous allons remettre au ministre Lacroix lundi matin."

Désormais, la vie va reprendre dans certains zonings, comme à Nivelles-Sud par exemple. Stations-essence et grandes surfaces vont elles aussi être réapprovisionnées normalement. Il faudra peut-être quelques jours pour un total retour à la normal.

Cela dit, sur le fond, le problème est loin d'être résolu. Mercredi, la réunion entre les camionneurs indépendants et les autorités wallonnes n'a rien donné. Les ministres wallons du Budget et des Travaux publics, le PS Christophe Lacroix et le cdH Maxime Prévot, sont restés sur leur position : pas d'annulation ni de report de la taxe en question. Ils ont formulé des pistes d'aide pour les camionneurs en difficultés, comme une facilité d'accès aux crédits. Mais pas de quoi réjouir les transporteurs. Certains ont déjà promis d'autres actions dans les jours voire les heures à venir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK