Les Balad'ânes de l'Hermeton, un lieu magique

- © RTBF

Rencontre avec Karl Bondroit, un amoureux de la nature. Au programme, balades à dos d'ânes, visite du potager et rencontre avec les animaux de la ferme.

Jules, Cerise, Véronique et Karl vivent au cur du village de Sautour en compagnie de leurs ânes, d'un chien gardien de poules, des vaches, des chèvres, des dindons et des paons. Soucieux d'innover, Karl se lance dans trois nouveaux projets. Le premier concerne les entreprises ?

  • Oui nous avons décidé d'accueillir les entreprises. On a fait un premier test en accueillant des cadres bancaires, qui avaient pour objectif de retisser des liens au sein de leur équipe ; on s'est dit pourquoi pas essayons ! Et on s'est rendu compte que l'âne était un excellent médiateur interpersonnel. Qu'il était capable de créer de nouveaux équilibres au sein d'une équipe en faisant que des personnalités se montrent sous un autre jour hors contexte, hors de leur lieu de travail. Et finalement ce ne sont pas forcément les leaders affirmés, qui prennent des initiatives pour sortir le groupe d'un problème.

Le deuxième projet concerne les jeunes ?

  • C'est un projet avec les enfants du secteur de l'aide à la jeunesse ; enfants et adolescents. On rencontre les équipes de l'aide à la jeunesse en milieu ouvert et avec eux, on va construire un projet qui correspond aux problématiques rencontrées par les enfants. L'année dernière nous avons proposé une randonnée de plusieurs jours, précédée de modules de préparation. L'objectif était le suivant, les enfants devaient pouvoir partir seuls, en randonnée et de manière autonome.  C'est-à-dire avec les ânes, en montant leur tente, en se préparant à manger au feu de bois, en s'orientant et en étant capable de soigner les ânes. C'est un public fragilisé, confronté à l'échec dans le milieu familial,  dans le milieu scolaire, et là ils se sont prouvés qu'ils valaient quelque chose et qu'ils pouvaient arriver au bout de leur défi.

Le troisième élément concerne la biodiversité ?

  • La biodiversité épicurienne ; pourquoi me direz-vous ? Parce qu'il s'agit d'une randonnée aussi, mais accompagnée d'un guide nature, toujours avec les ânes, mais où on va pouvoir goûter des fruits qu'on n'a pas l'habitude de manger, sentir, humer une feuille au parfum unique... Et ça s'adresse aux familles et à tous les groupes de 7 à 115 ans.

Pour les balades traditionnelles, ça se passe comment ?

  • Pour commencer il faut toujours réserver, et on conseille de commencer par une demi-journée, avec Monseigneur Bourricot comme guide. On peut ensuite passer à une journée complète, ou alors à une randonnée avec logement en chambres d'hôtes, en gîtes ou sous tentes, en pleine nature. Il ne faut pas être un grand sportif, on fait 12 km par jour, c'est vraiment une invitation à ralentir le pas et à prendre du bon temps.   
  • La règle est qu'il faut pour des raisons de sécurité, un adulte en plus que le nombre d'ânes loués. Pour 3 adultes on va pouvoir louer 2 ânes. Mais on peut partir avec un seul âne et on aura autant de plaisir qu'avec plusieurs. Un âne pour 5 personnes ou deux ânes pour 6. C'est familial, c'est du portage d'enfants, d'adultes jusqu'à 50 ou 60 kg et du portage de sacs. Un âne pour une demi-journée coûte 45 euros.

Vous proposez également des animations à la ferme ?

  • Oui ce sont les animânes, avec une série d'animations autour des richesses du site et de tous ses animaux ; mais aussi de l'espace potager,  avec un atelier d'initiation au jardinage, un atelier de cuisine et de cuisine verte, puis l'étude du milieu aquatique et des habitudes du castor, puisque nous avons la chance d'avoir des castors dans l'étang. Et nous ajouterons cette année, de la vannerie sauvage, et de la lutherie sauvage, parmi les nombreuses possibilités qu'offre le site.

Un mot du castor, que l'on ne peut voir qu'à la tombée du jour ?

  • Il sort vers 18h30 ou 19 heures. Il n'hiberne pas, donc on peut le voir en toutes saisons. Je l'appelle le castor potager, parce qu'il se trouve à proximité de mon potager, et qu'il lui arrive de venir grignoter quelques légumes.  C'est un animal familier, avec un comportement très humain ; on peut l'admirer, le regarder s'occuper de ses petits qu'il porte dans ses bras.  Il a des petits doigts qui lui offre une dextérité semblable à la nôtre, c'est fascinant.

Plus d'infos sur www.baladanes.be

Christine Pinchart

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK