Les automobilistes flashés entre juin et décembre à Cheratte devront payer leur P-V

Radar à Cheratte:
Radar à Cheratte: - © RTBF

Le radar placé sur l’autoroute E40, en région liégeoise, à hauteur de Cheratte est bien conforme. Et les automobilistes flashés à cet endroit entre juin 2012 et le 17 décembre dernier devront théoriquement bien payer leur P-V. C’est le ministre Carlo Di Antonio qui l’a affirmé ce lundi au parlement wallon.

La conformité de ce radar était remise en question parce qu'après son homologation, une nouvelle berme centrale a été construite devant celui-ci, le masquant partiellement. L’environnement du radar ayant changé, certains ont contesté sa conformité, faute d’une nouvelle homologation. Face au doute, le radar avait été mis hors service le 17 décembre dernier. Un millier d’automobilistes ont toutefois été flashés par l’appareil entre les travaux en juin 2012 et cette mise hors service. Ces PV sont-ils légaux? Théoriquement oui, répondent le ministre Di Antonio et la police fédérale.

Et celui-ci d’expliquer que la société qui fournit ces boitiers radar a effectué des contrôles et que ceux-ci confirment qu’il répond toujours bien aux règles de son homologation. Le centre régional de traitement de la police fédérale partage cette analyse. Et pour le fournisseur des radars, celui-ci peut donc être remis en service immédiatement.

Ce ne sera toutefois pas le cas car un nouveau contrôle va être effectué lundi par un organisme agréé. S’il confirme bien la conformité, le radar sera alors remis en fonction, sans plus de doute cette fois sur la légalité des PV dressés suite à ses photographies d’automobilistes trop pressés.



O. Thunus

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h