"Les Ateliers d'Ensival", l'une des 53 entreprises de travail adapté en Wallonie

"Les Ateliers d'Ensival", l'une des 53 entreprises de travail adapté en Wallonie
"Les Ateliers d'Ensival", l'une des 53 entreprises de travail adapté en Wallonie - © Les Ateliers d'Ensival, DR

C'est ce mercredi la "Journée Internationale de la Personne Handicapée". En Wallonie, 53 entreprises de Travail Adapté -autrefois appelées "Atelier Protégé"- permettent à plus de 8000 personnes en situation de handicap de gagner leur vie, avec un contrat de travail et un salaire minimum garanti, avec aussi pour objectif principal l'intégration socio-professionnelle. Découverte d'une ETA à Ensival, dans la région de Verviers.

Les Ateliers d'Ensival emploient nonante personnes, hommes et femmes, dont la grande majorité est en situation de handicap. Handicap mental, sensoriel ou physique.

Les trois secteurs d'activités principaux de l'entreprise sont la menuiserie-ébénisterie, le département "mousse" pour la confection de matelas, d'oreillers ou encore de galettes de chaises et la sous-traitance industrielle.

Victime d'un accident de travail, Luc, 50 ans, ancien ouvrier-menuisier, occupe depuis près de trois ans maintenant et comme beaucoup de ses collègues, un poste d'ouvrier polyvalent au sein de l'entreprise: "On se sent un peu délaissé quand on nous répond toujours qu'on n'est plus apte à pouvoir continuer dans son propre métier. Et ça m'a permis justement de me remettre le pied à l'étrier. Automatiquement, on a l'impression qu'on apporte de nouveau sa pierre à l'édifice de la société, et on se sent plus utile, c'est très important".

Yvan, la cinquantaine, a lui aussi un important handicap d'ordre physique: "Ici, on m'a donné ma chance. J'avais des problèmes au genou et ici, c'est bien, on prend en considération mon problème, et je peux travailler assis".

"On a une commande en cours d'un siège spécial adapté à son profil" explique Stratos Dzeprailidis, le directeur des Ateliers d'Ensival. "Pour nous, le social est aussi important que l'économique et ce qui touche, c'est la reconnaissance de notre personnel. Ils voient qu'on se bat tous les jours pour eux, et cette reconnaissance est vraiment gratifiante".

Bénédicte Alié

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK