Les arbres supportent-ils le sel épandu sur les routes pour le déneigement?

Selon les études, on trouve des traces de sel dans le sol jusqu’à 200m après la route.
Selon les études, on trouve des traces de sel dans le sol jusqu’à 200m après la route. - © Belga

Une étudiante en sciences agronomiques de la Haute école provinciale du Hainaut occidental, à Ath, tente de répondre à cette question. Anne-Laure Pinon mène en ce moment une expérience dans le cadre de son mémoire de fin d'études. Elle teste différentes concentrations de sel sur différentes essences d'arbres que l'on retrouve fréquemment au bord de nos routes. L'objectif est de vérifier la résistance des arbres au sel. Car on sait que l'épandage peut avoir des effets négatifs sur la végétation.

Le sel a plus ou moins le même effet que la sécheresse, explique Anne-Laure Pinon. "La feuille commence à se décolorer et à faner. On voit apparaître des parties jaunes. Au final, l’arbre peut connaître de sérieux problèmes, voire même mourir. Une petite plante ne fera pas le poids face aux grosses doses de sel déversées."

L’étudiante cherche aussi un moyen pour éviter de mettre du sel trop près des arbres. Car même si les gros arbres sont plus robustes, l’action du sel s’étend bien au-delà de la zone immédiate de contact. "Dans les études que j’ai lues, on trouvait encore des traces de sel dans la végétation jusqu’à 200 mètres après la route."

Les résultats de l'étude devraient être connus cet été.

Jeremy Giltaire

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK